« Bitikini Show » : LE GRAND RENDEZ-VOUS DES FEMMES ET JEUNES INNOVATEURS DU MALI

Dans le cadre de l’exécution du Programme décennal d’incubateurs d’entreprises pour les femmes et les jeunes du Mali, YES inc Mali (Youth entrepreneurship & sustainability) en partenariat avec le gouvernement malien, a organisé samedi dernier, la première foire et exposition des entrepreneurs-innovateurs du Mali, dénommée Bitikini Show, à son siège à Korofina-Nord.

Cette initiative, couplée avec le démarrage de la formation de 1700 entrepreneurs (7ème génération de startups YES), était l’occasion pour les jeunes participants, issus de la 6ème génération d’incubateurs, d’exposer leurs produits au grand public. Mais aussi de faire découvrir et de traduire leur volonté, engagement à participer au développement du pays.
La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koita. Il avait à ses côtés, la représentante de l’ambassade des Etats-Unis au Mali, Rebecca Taylor, la représente de la Banque africaine de développement, Diallo Fatoumata Bintou, le coordinateur de YES inc Mali, Kalilou Dama.
Dans son discours d’ouverture, le ministre a indiqué que l’insertion socio-économique des jeunes constitue de nos jours, une préoccupation majeure des plus hautes autorités du pays et les questions d’emploi occupent une place prépondérante dans tout ce qui concerne les politiques, plans, stratégies ou programmes de formation et d’emploi au Mali.
En effet, dira-t-il, au regard de leur poids démographique et de l’évolution des besoins en matière de développement local, le rôle d’acteurs de développement des jeunes devient de plus en plus incontournable, d’où la nécessité de renforcer et de développer leurs compétences opérationnelles.
« Votre programme décennale d’incubateur d’entreprise pour les femmes et les jeunes qui vise la création de près d’un million d’affaires et business d’ici 2030 contribuera fortement à l’atteinte de la vision du président de la République qui consiste à soustraire les jeunes et les femmes des affres du chômage et du sous-emploi », a-t-rappelé.
Le ministre a ajouté qu’il vise également à promouvoir l’autonomisation des couches les plus vulnérables, en développant chez celles-ci des compétences et habilités tendant à les rendre plus efficace et à les positionner comme des acteurs essentiels, incontournables pour le développement global du pays.
Amadou Koita a expliqué que l’initiative BITIKINI SHOW, novatrice, volontariste et à portée certaine se présente pour son département, comme une stratégie d’encadrement de la jeunesse, conformément à la nouvelle politique nationale de la citoyenneté et du civisme qui valorise nos réalités socio-économiques et culturelles.
« Elle est également conforme à la politique cadre développement de la jeunesse, notamment à son axe 2, intitulé formation, insertion employabilité, entrepreneuriat et insertion professionnelle », a-t-il précisé.
Selon lui, il s’agit de mettre en place un véritable plan de développement des compétences professionnelles et d’apprentissage de qualité, adapté au profil des jeunes, de renforcer les capacités des jeunes en matière de création d’entreprise et de gestion d’entreprises de proximité, de promouvoir un dispositif favorisant le développement du leadership et en privilégiant la créativité et l’innovation, et de mettre en place un dispositif d’accompagnement et de suivi des jeunes créateurs, de l’idée de projet à la gestion d’entreprise en passant par l’étape du financement.
« Votre label doit faire la différence, votre touche doit créer la sensation, votre marque doit attirer la clientèle. Alors, je vous souhaite beaucoup de courage et de réussite » a adressé le ministre aux jeunes participants.
Il a aussi félicité et remercié M. Kalilou Dama, avant de lui réitérer l’engagement de son département à le soutenir.
« Je voudrais également remercier tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin à la réalisation de cette exposition. Que chacun trouve ici, l’expression de ma profonde gratitude », a conclu Amadou Koita.
Quant à Kalilou Dama, il a confié que ce programme vise la création d’un million de Business d’ici 2030 grâce à l’implantation de 20 incubateurs d’entreprises pour sa phase pilote en cours, et relevé que déjà 3.000 femmes et jeunes ont créé des entreprises dans plusieurs domaines.
« Ces entrepreneurs, avec l’appui de YES inc MALI, ont initié un E- Supermarket dénommé BITIKINI et commercent avec le monde entier », s’est-t-il félicité.
Le coordinateur de YES inc MALI a signalé que les 17 000 femmes et jeunes qui composent la 7ème génération d’entrepreneurs YES, rejoindront dans les six mois à venir le terrain de jeu fascinant du développement économique.
« Notre dynamique de contribution aux politiques nationales d’emploi va connaitre une croissance fulgurante dans les mois à venir avec l’opérationnalisation de huit nouveaux incubateurs thématiques mettant l’accent notamment sur l’environnement, la haute technologie, l’agro-sylvo-pastoral et l’entrepreneuriat féminin. 5000 bourses africaines sont en cours d’attribution à cet effet » a-t-il conclu.
Par ailleurs, la représentante de l’ambassade des Etats-Unis a affiché la volonté de son pays à travailler avec les autres pays pour promouvoir l’entreprenariat et l’innovation à travers le monde. Les femmes sont au cœur du processus d’innovation, « lorsque les femmes entrepreneurs ont les moyens du succès, les économies connaitront une croissance sans limite », a martelé Rebecca Taylor, avant d’ajouter que lorsque les femmes réussissent, les pays réussiront. La contribution des femmes aux activités économiques crée plus d’opportunités économiques et la stabilité pour tous. Les voix des femmes sont cruciales à la sécurité globale, la prospérité et la paix. Renforcer la capacité économique des femmes est la clé d’une croissance économique inclusive tirée par le secteur privé.
L’ambassade a déjà envoyé beaucoup de Maliens aux Etats-Unis, dira-t-elle, cela dans le cadre des programmes comme international Visitor Leadership Programs pour apprendre l’entreprenariat. L’USAID et l’ambassade ont aussi sponsorisé des formations dans le domaine de l’entreprenariat au Mali.
« Comme vous pouvez le constater, les Etats-Unis espèrent travailler avec les Maliens pour le succès des entrepreneurs. Toutefois, il y a un esprit d’entreprenariat et d’innovation incroyable chez les Maliens, ce qui, éventuellement, va garantir leur succès », a-t-elle souligné.
S’adressant aux jeunes entrepreneurs, Diallo Fatoumata Bintou a fait appel à leur esprit de patriotisme pour soutenir et consommer les produits Made in Mali, sans cela, il sera difficile de créer de l’emploi et de faire du Mali ce grand pays dont nous rêvons tous.
« Permettez-moi de conclure en exprimant la grande volonté de la Banque à assister le gouvernement du Mali dans l’atteinte de ses objectifs de création d’emploi au Mali, qui j’en sûre, contribueront à améliorer considérablement et durablement les conditions de vies des populations du Mali » a-t-elle conclu.
Mohamed Z. DIAWARA

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur