Bicentenaire de la foi Baha’ie: les fidèles préparent une grande communion nationale

Les fidèles de la foi Baha’ie au Mali ont animé, le mardi 15 octobre, une conférence de presse pour annoncer la célébration du bicentenaire de la naissance des manifestations jumelles (Baha’u’llah le fondateur de la foi et Bab le précurseur). C’était au Mémorial Modibo KEITA avec comme conférenciers Me Seydou DOUMBIA ; Jean Jacques YEM ; Mme Adama DIAKITE ; Marion BEHON. Selon les conférenciers, le thème central de la célébration de ce bicentenaire tourne autour de l’unité, précisément l’unité religieuse.

Cette conférence de presse a été l’occasion pour les fidèles de la foi Baha’ie d’expliquer leur religion et la célébration du bicentenaire qui aura lieu les 29 et 30 octobre prochain.
Dans ses propos, Me Seydou DOUMBIA a expliqué que le fondateur de la foi Baha’ie est né le 22 octobre en 1817, et son précurseur en 1819 en Iran, dans un environnement hostile. Selon lui, le fondateur de la foi Baha’ie, de son vrai Ali Mohamed, est né dans la lignée du Prophète Mohamed (PSL). Une personnalité qui, dès son jeune âge s’est fait remarquer par sa grande approche de Dieu.
Me DOUMBIA a affirmé que des érudits avaient prédit que le moment d’une manifestation se profilait à l’horizon. À la faveur d’un pèlerinage à la Mecque, dit-il, Baha’ullàh se révéla.
Aux dires du conférencier, l’histoire de Bab et de Bahà’u’llàh est marquée par une nouvelle ère de la révélation de Dieu. Selon lui, après avoir été exécuté à l’âge de 31 ans, la révélation de Bahà’ullàh a continué. Il a insisté à dire que la finalité de la foi Bahi’ie est l’unité et la paix dans le monde.
Mme Marion BEHON a focalisé son intervention sur la construction communautaire de la foi Baha’ie. Selon elle, le but est de construire une nouvelle civilisation. Elle a expliqué qu’il s’agit de rendre autonomes spirituellement les enfants dès le bas âge.
« La foi Baha’ie met l’accent sur la civilisation spirituelle et la crainte de Dieu. À Bamako, les fidèles de la foi Baha’ie et ceux d’autres religions se rencontrent et font des prières ensemble », a expliqué Marion BEHON.
À son tour, Mme Adama DIAKITE a ajouté que la célébration du bicentenaire représente une fête commémorative qui célèbre la naissance de deux messagers. Selon elle, ces messagers sont venus à un moment où le monde était très agité avec beaucoup de problèmes.
« Ils sont venus avec des enseignements et principes pour remédier aux problèmes de l’humanité. Ils sont venus porter le message de l’unité, de paix et de fraternité. Ils ont été révélés pour que l’humanité retrouve la paix avec des solutions spirituelles à tous les problèmes », a affirmé Mme Adama DIAKITE. Pour elle, ce bicentenaire est un événement crucial qui se déroulera dans le monde entier.
La foi Baha’ie repose sur trois principes fondamentaux : l’unicité de Dieu, l’unicité de la religion et l’unicité du genre. La célébration de ce bicentenaire est l’occasion pour la communauté bah’ie de prêcher leur religion. Au cœur du message de Baha’u’llah, il y a la conviction que l’humanité ne forme qu’une seule race et que le moment est venu pour elle de s’unir en une société mondiale. C’est pourquoi les enseignements baha’is tournent autour de trois principes fondamentaux que sont : l’unicité de Dieu, l’unicité de la religion et l’unicité du genre humain.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur