Bananzole : Le chef de village Bamory Traoré monte sur le trône

C’est un souverain de 92 ans qui a désormais les manettes de Bananzolé l’un des cinq villages de Marakodougou.

 La population de Bananzolé est sortie massivement pour assister à l’intronisation du nouveau chef de village en la personne de Bamory Traoré. C’était ce dimanche 4 février en présence de toutes les autorités administratives et coutumières de l’arrondissement d’Ouéléssébougou, de Dialakoroba et des proches venus de Bamako assister à cette fête  historique.

Fils de feu Fakourou et de Nièba Samaké, le nouveau chef, Bamory Kéita, âgé de 92 ans, succède à feu Oumar Traoré.

Les festivités ont débuté aux alentours de 10 h par les rituels d’intronisation traditionnelle par les pairs de Bamory : les chefs de Marako et de Molobala. Vêtu d’un boubou blanc, le chef de village a quitté sa chambre sous les envolées de la belle cantatrice de Banan, Kodjè, pour se diriger vers le vestibule érigé au centre de sa demeure, situé au bord de la RN7, route Bamako-Sikasso pour être installé sur la peau du chef de village.

Le représentant de Molobala, au nom du chef de village, a salué l’installation de Bamory Traoré avant de l’inviter à assumer avec loyauté cette nouvelle tâche. Il a exhorté le nouveau chef de village à travailler pour la cohésion des communautés de Bananzolé en particulier et de Marako en général.

Marako est le village hôte de Marakodougou avec ses cinq villages dont Bananzolé, devenu célèbre par sa situation géographique et les efforts de ses natifs comme,  Lamine Traoré, frère cadet du nouveau chef de village, PDG de la société de voyage STV-Voyage, spécialisé dans l’organisation du hajj et de l’oumra.

Treizième chef de village à régner sur Bananzolé, Bamory Kéita aura en face d’énormes   défis à relever notamment le foncier qui secoue la localité ; une problématique qui a créé des conflits familiaux.

Le sous-préfet d’Ouéléssébougou, Modibo Diarra, a invité le chef de village à la cohésion, à l’égalité et à l’abnégation. Il lui a rappelé ses titres de premier responsable du village suivant les lois de la décentralisation.  “Vous êtes l’œil, notre porte d’entrée ici à Bananzolé, nous ne ferons rien ici sans vous…”, martèlera-t-il. Et de promettre de tout mettre en œuvre pour le développement harmonieux de Bananzolé avec le soutien de ses fils.

Témoignage d’amour et de reconnaissance

Le représentant de l’Association des jeunes pour le développement de Bananzolé,   Mahamadou Comacara, a salué l’intronisation du nouveau chef de village et formulé des doléances comme la construction d’un centre de santé digne du nom au compte de Bananzolé et des autres villages de Marakodougou dont la population est estimée, de nos jours, à plus de 7821 âmes  avec plus de 3000 âmes pour le seul village de Bananzolé. Déjà, la jeunesse s’est investie à produire des briques en banco, moyen local, pour faciliter la construction de ce centre socio-sanitaire. Il a salué le chef de village pour l’octroi du terrain pour ce centre de santé.

Lamine Traoré, au nom de la famille du chef de village, a remercié les notabilités de Bananzolé et des autorités de la sous-préfecture de Ouéléssébougou d’avoir effectué le déplacement et assisté à l’intronisation de l’aîné de la famille, Bamory Traoré.

“Je salue la noblesse et l’honnêteté des sages de Bananzolé, qui s’illustrent par intégrité dans la gestion des terres ancestrales. A l’image de notre propre père, des fils du village l’ayant quitté pour une raison ou d’une autre, sont revenus trouver leurs patrimoines intacts.  Ce sont ces sages qui se sont érigés en gardiens des biens publics et privés. Et aujourd’hui, c’est toujours eux, qui nous font honneur en invitant notre aîné à venir prendre les rênes du village après  40 ans du départ de notre famille du village. Ces faits démontrent que les sages de mon village n’ont pas oublié les fondamentaux du village, l’honnêteté que nos aïeux nous ont léguée. Sous d’autres cieux, on n’allait jamais nous faire appel à revenir prendre notre droit. Merci à eux tous pour cet honneur que nous n’oublierons jamais et que dieu nous aide à relever les défis auxquels le village se trouve confronté”, a déclaré le PDG de STV-Voyage.

Ousmane Daou

Source: L’indicateur du Rénouveau-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur