Bamako : Démarrage imminent de la distribution gratuite de l’aide alimentaire

Le commissaire à la Sécurité alimentaire, Kassoum Denon, a annoncé la très prochaine distribution de 999 tonnes de vivres, dans la capitale, Bamako, où 36.968 personnes, dont 12.786 déplacés, en phase 3 (crise) d’insécurité alimentaire, a appris l’AMAP.

 

Au cours d’une rencontre, vendredi dernier, entre le Commissariat à la sécurité alimentaire d’un côté, et de l’autre, les ONGs et les maires des 6 communes du district de Bamako, sur comment soulager ces populations, dans le cadre du plan national de réponses 2019, le ministre commissaire a indiqué accorder « une importance capitale à la transparence de l’opération ».  Dont « le coup d’envoi fera l’objet d’une cérémonie », a-t-il annoncé.

Pour M. Denon, qui souhaite le démarrage immédiat de l’opération, échanger avec les municipalités et les ONG est l’occasion de mettre tout le monde au même niveau d’informations, par exemple, sur les quantités de vivres à distribuer dans chaque commune.

Pour la commune I, II et III, il est, respectivement, retenu 122 tonnes de vivres pour 4.477 âmes (regroupées en 746 ménages de 6 personnes), 58 tonnes pour de 2.130 âmes (355 ménages de 6 personnes), 46 tonnes pour 1.720 âmes (286 ménages de 6 personnes).

Pour les communes IV, V, et VI, ce sera, respectivement, 110 tonnes pour 4 071 personnes, 149 tonnes pour 5.524 personnes, 169 tonnes pour 6.278 personnes. Pour les populations déplacées dans le district de Bamako, il est prévu 654 tonnes de vivres pour 24.200 âmes, soit 2131 ménages de 6 personnes.

Certaines communes, dont la Commune VI, ont évoqué l’insuffisance des quantités à distribuer, cette année, due notamment à des catastrophes naturelles comme les inondations qui ont grossi le nombre des personnes vulnérables.

Dans les Régions de Ségou et Mopti, ce sont 8000 tonnes de vivres qui ont été distribués à des populations en crise alimentaire. Afin que les vivres arrivent aux nécessiteux, le commissaire Denon a mis l’accent sur la transparence de l’opération. Il a révélé que « plus de 600 fausses demandes d’aide alimentaire ont déjà été décelées et refusées ».

KD/MD

(AMAP)

Suivez-nous sur Facebook sur