Axe cour d’appel-stade du 26-MARS : Le parcours du combattant

La dégradation avancée des routes de Bamako et principalement le tronçon Cour d’appel-stade du 26-Mars ne fait qu’empirer, plongeant les usagers dans un calvaire indescriptible.

Trou béant un peu partout, tel est le visage qu’offre en cette période hivernale l’axe Tour de l’Afrique-stade du 26-Mars faisant de ce tronçon impraticable par endroits. Une situation qui provoque colère et indignation des usagers.

“Je pars à Yirimadio mais pour dépasser la Cour d’appel d’un kilomètre, c’est des problèmes. L’état de la route est très dégradé. Il n’y a que des trous. Quand vous avez une voiture qui n’est pas un 4×4, vous avez envie de descendre”, déplore Abdoulaye Ely Sidibé, au volant de sa Toyota Corolla. “Il faudrait que l’Etat trouve rapidement une solution à cette situation sinon rien ne va”, ajoutera-t-il.

Si les hommes ont la force de maîtriser leurs engins, tel ne serait pas le cas pour toutes les usagères du tronçon. Beaucoup d’entre elles chutent sur cette partie dans la route nationale 6. Le 12 septembre Mme Maïga Fatoumata Cissoko a failli perdre l’équilibre sur sa Jakarta près de la quincaillerie Zoulh çada non loin du terminus. Enfant au dos, elle raconte sa peine d’une voix tremblante.

“C’est effrayant. Je m’inquiétais pour mon garçon. Les trous sont nombreux et remplis d’eau. On ne peut pas les éviter tous or, certains sont très profonds comme celui qui a failli me faire tomber”, a-t-elle constaté.

Les usagers ne sont pas les seuls victimes de la dégradation de cette partie de la RN6. Les commerçants et les ouvriers au bord du tronçon sont aussi touchés. Chaque année en cette période leurs chiffres d’affaires connaissent une baisse considérable.

“C’est devenu une coutume. Nous perdons beaucoup de clients à la même période depuis trois ans. Il n’y a plus d’espace devant nos commerces. Les usagers roulent sur les dalles des caniveaux qui nous séparent du goudron. Seuls les piétons continuent à nous fréquenter sinon ceux qui ont des engins, sont obligés d’aller où ils peuvent se garer. Les temps sont vraiment durs pour nous”, a confié Amadou Dicko, distributeur agréé d’Orange Money et Western Union.

L’annonce de la fin du calvaire des usagers

Plusieurs facteurs expliquent la dégradation de l’axe Tour de l’Afrique-Stade du 26-Mars. Selon le directeur du Service des Données routières, Almaimoune Maïga, ces facteurs sont entre autre l’âge de l’infrastructure, la surcharge, l’incivisme des riverains et surtout la qualité des matériaux de construction. M. Maïga a annoncé la fin du calvaire des usagers de ce tronçon avec le lancement des travaux de grande envergure.”Ces travaux qui seront lancés le 1er octobre prochain, consisteront à la reconstruction de la route à partir de la Tour de l’Afrique jusqu’à Yirimadio, où commence la nouvelle route de Ségou. Le même chantier concerne l’axe qui mène au 3e pont.

 

Un échangeur sera construit au niveau du commissariat de police du 13 arrondissement à Yirimadio”, a annoncé le directeur des Services des Données routières.  Les travaux sont confiés à l’entreprise Razel, le coût global de la réalisation du projet s’élève à 33 milliards de F CFA pour un délai de 18 mois, a indiqué  M. Maïga. En attendant la fin de ses travaux, les usages devront prendre leur mal en patience.

Maliki Diallo  

L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur