Avis de recrutement n°1: ministère de l’environnement de l ’assainissement et du développement durable

Direction Nationale des Eaux et Forêts

Contribution Asdi N° : 10739

La République du Mali a demandé et reçu de la Suède, le financement du Programme de Gestion Décentralisée des Forêts Phase III/Promotion des Chaines de Valeurs Agricoles (GEDEFOR III/PCVA) de (2018-2023),
Le Programme de Gestion Décentralisée des Forêts Phase III / Promotion des Chaines de Valeurs Agricoles est conçu pour assurer la consolidation /capitalisation des acquis des deux précédentes phases de GEDEFOR et met l’accent sur le renforcement de la gouvernance, l’appui à l’exercice des compétences de l’Etat transférées aux collectivités territoriales en matière de gestion des ressources forestières et fauniques, à l’amélioration des revenus des populations grâce à la promotion de la filière anacarde et d’autres produits forestiers non ligneux et des mesures d’adaptation aux changements climatiques.
L’objectif du Programme est de « contribuer au renforcement de la gouvernance, au transfert de compétences en matière de gestion des ressources forestières et à l’augmentation des revenus des populations rurales défavorisées (hommes et femmes) à travers notamment la promotion de la filière anacarde, la valorisation des produits forestiers non ligneux, la mise en œuvre des mesures d’adaptation aux changements climatiques, la sécurisation foncière et le renforcement des capacités».
Il est cofinancé pour un montant d’environ 11 982 671 000 F CFA (dont 10 720 000 000 F CFA soit environ 89% par la Suède et 1 262 671 000 F CFA soit 11% de contrepartie malienne).
Sa durée est d’environ 4 ans et demi (du 1er décembre 2018 au 30 juin 2023).
Sa mise en œuvre fait appel à cinq (5) composantes majeures et trois (3) axes transversaux que sont : Genre et VIH/SIDA, changements climatiques et sécurisation foncière. Les cinq composantes sont :

Composante 1 : Gouvernance et transfert de compétences et des ressources en matière de gestion des ressources forestières ;
Composante 2 : Promotion de la filière anacarde ;
Composante 3 : Adaptation et résilience, amélioration des revenus des populations, sécurité alimentaire
Composante 4 : Renforcement des capacités des agents et acteurs du développement rural
Composante 5 : Gestion et administration du programme.
Le programme intervient dans 69 communes de 19 Cercles relevant de 5 Régions : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.
Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités, la Direction Nationale des Eaux et Forêts (DNEF) lance un avis de recrutement pour la Coordination Générale du GEDEFOR III/PCVA :
1. UN(E) COORDINATEUR(TRICE) GÉNÉRAL(E)
1.1. QUALIFICATIONS EXIGEES
Le /la candidat(e) doit avoir les qualifications et les expériences suivantes:
– Diplôme d’Ingénieur (au moins Bac+4) des Eaux et Forêts, d’Agriculture, d’Elevage/pastoralisme ou tout autre diplôme équivalent ;
– Avoir au moins 15 ans d’expériences dans la gestion des Projets/Programmes de développement en lien avec la gestion durable des ressources naturelles en général et forestières et fauniques en particulier ;
Avoir la capacité d’écoute et de communication en toute transparence ;
– Avoir de grandes aptitudes à faire confiance et à faire participer (déléguer des tâches à ses collaborateurs, mais aussi de prendre en compte les avis, expertises et aspirations professionnelles) ;
– Être capable de créer un environnement propice aux moments d’échanges et à la transmission des connaissances ;
– Avoir la capacité de travailler en équipe et sous pression ;
– Avoir un esprit d’équipe, de partage et de partenariat ;
– Avoir une grande capacité d’analyse, de réflexion, d’anticipation, de synthèse et de rédaction ;
– Être autonome, flexible et à mesure de gérer des situations conflictuelles et complexes ;
– Avoir une bonne connaissance de l’outil informatique.
1.2. DESCRIPTION DES TACHES
Sous l’autorité du Directeur National des Eaux et Forêts, le/la Coordinateur (trice) Général(e) aura pour tâches de:
– Gérer les relations intérieures et extérieures du Programme et l’interface avec la DNEF et les autres acteurs ;
– Conduire des réflexions stratégiques sur la conduite du Programme en lien avec les orientations stratégiques ;
– Superviser l’élaboration des plans de travail, plans de passation des marchés et budgets annuels du Programme, conformément aux activités prévues dans le cadre de résultats et de ressources du Document du Programme (ProDoc) ;
– Assurer la mise en œuvre des recommandations de l’audit et des instances du Programme ;
– Assurer la mise en œuvre des activités du Programme et la production des résultats escomptés, selon les normes de qualité et de temps imparties et en conformité avec le ProDoc et les plans de travail, plans de passation des marchés et budgets annuels dûment approuvés ;
– Assurer la gestion transparente et efficiente du Programme conformément aux termes de l’Accord, aux normes de bonne gestion, au code des marchés publics et au manuel de procédures de gestion administrative, financière et comptable ;
– Assurer la supervision du secrétariat du Comité de Pilotage, des revues et des missions conjointes ;
– Faire assurer la participation responsable des acteurs du secteur privé, de la société civile et des autres départements ministériels et leurs structures d’appui ;
– Identifier toute nécessité de changement et faire part de ces nécessités au Comité de Pilotage via la DNEF et par le biais de recommandations en vue d’assurer leur gestion efficace ;
– Gérer les agents de mise en œuvre des activités (experts, consultants et prestataires de services) ;
– Gérer et évaluer le personnel du Programme ;
– Superviser la rédaction des rapports de suivi, projets de budget et autres documents, tels que définis par les modalités de suivi dans le ProDoc, pour informer le Comité de Pilotage sur l’état d’avancement du Programme, selon les mécanismes et la fréquence établis dans le ProDoc ;
– Contribuer à l’évaluation à mi-parcours et à l’évaluation finale ;
– Entretenir des relations fonctionnelles avec les différentes autorités du MEADD, de la DNEF, de l’Ambassade de Suède et les autres partenaires du Programme ;
– Accomplir toute tâche relevant de son domaine de compétences qui pourrait lui être confiée par le/la Directeur (trice) National(e) des Eaux et Forêts.
1.3. DOSSIER DE CANDIDATURE
Le dossier de candidature doit comporter:
– L’extrait d’acte de naissance ;
– Le certificat de nationalité ;
– Le casier judiciaire datant au plus de 3 mois ;
– Le certificat de visite médicale attestant l’aptitude de Travail
– Les copies légalisées du ou des diplôme(s), certificats et attestations de travail.
– Une copie de l’Arrêté d’intégration à la fonction publique de l’Etat ;
– Un Curriculum Vitae détaillé ;
– Une lettre de motivation avec les contacts d’au moins deux personnes de références.
NB : 1. Ne peuvent postuler que les fonctionnaires de la Fonction Publique de l’Etat
2. Une phase d’interview sera organisée pour les candidats présélectionnés à la phase d’analyse et d’évaluation des dossiers ;
3. Aucun dossier déposé ne sera retourné après la sélection ;
4. Seuls les titulaires des dossiers présélectionnés seront informés
2. UN(E) ASSISTANT(E)/CONSEILLERE
EN COMMUNICATION
2.1. QUALIFICATIONS EXIGEES
Le /la candidat(e) doit avoir les qualifications et les expériences suivantes:
– Diplôme Bac+4 au moins en communication/journalisme, en sociologie ou un diplôme équivalent ;
– Avoir au moins 8 ans d’expériences dans le domaine et/ou dans un Projet/Programme de développement ;
– Être âgé au plus de 55 ans ;
– Avoir une connaissance, attestée, de l’outil informatique.
2.2. DESCRIPTION DES TACHES
Sous l’autorité du (de la) Coordinateur (trice) Général(e) du Programme, l’Assistant(e)Conseillère en Communication aura pour tâches de:
– Conseiller le/la Coordinateur (trice) Général(e) du Programme sur toute initiative de promotion de communication, de dialogue, de plaidoyer, etc.
– Mettre en place un mécanisme approprié de coordination de l’ensemble des activités relatives à la communication ;
– Participer à l’élaboration des plans de travail (annuels et semestriels) assortis du budget des activités liées à la promotion de la communication au sein du Programme ;
– Participer à la rédaction des rapports d’exécution techniques des activités de promotion de la communication ;
– Appuyer l’exécution des activités liées à la promotion de la communication au sein du Programme ;
– Superviser la révision du Plan de communication en tenant compte des exigences du GEDEFOR III /PCVA ;
– Assurer la mise en œuvre du Plan de communication révisé ;
– Gérer les relations publiques et marketing du Programme (relations/presse, orientations et conseil) ;
– Alimenter la base de données GEDEFOR et le site web de GEDEFOR ;
– Assurer l’intégration des données du Programme dans le SIFOR ;
– Animer les rencontres organisées par le Programme ;
– Gérer de la documentation et des archives du Programme ;
– Faire des présentations lors des Comités de Pilotage, des Supervisions Conjointes, des Revues Conjointes et lors de tout espace exigeant une présentation des activités en lien avec la communication ;
– Appuyer les Chef(fes) de Composante et les Conseillers/Assistants dans les tâches en rapport avec les activités de promotion de la communication ;
– Superviser et appuyer les Antennes et les Consultants dans les tâches en rapport avec les activités de promotion de la communication ;
– Tenir le secrétariat des sessions des instances du Programme GEDEFORIII /PCVA ;
– Valoriser les expériences du Programme en vue de leur appropriation-pérennisation par les partenaires/bénéficiaires ;
– Accomplir toute tâche relevant de son domaine de compétence qui pourrait lui être confiée par les supérieurs hiérarchiques.
3. UN(E) ASSISTANT(E)/CONSEILLER(E) EN CHANGEMENT CLIMATIQUE/GENRE/VIH SIDA
3.1. QUALIFICATIONS EXIGEES
Le /la candidat(e) doit avoir les qualifications et les expériences suivantes:
– Diplôme Bac+4 au moins en foresterie, agriculture, élevage, environnement, sociologie, santé ou un diplôme équivalent ;
– Avoir au moins 8 ans d’expériences dans le domaine et/ou dans un Projet/Programme de développement ;
– Être âgé au plus de 55 ans ;
– Avoir une connaissance, attestée, de l’outil informatique.
3.2. DESCRIPTION DES TACHES
Sous l’autorité du (de la) Coordinateur (trice) Général(e) du Programme, l’Assistant(e) Conseillère en en Changement Climatique/Genre/VIH Sida aura pour tâches de:
– Conseiller le/la Coordinateur (trice) Général(e) du Programme sur toutes les questions relatives à l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Mettre en place un mécanisme approprié de coordination de l’ensemble des activités relatives à l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Participer à l’élaboration des plans de travail (annuels et semestriels) assortis du budget sur la base de ceux transmis par les Antennes Régionales pour des activités relatives à l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Participer à la rédaction des rapports d’exécution techniques sur la base de ceux transmis par les Antennes Régionales pour des questions relatives à l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Faire la présentation des activités lors des Comités de Pilotage, des Supervisions Conjointes, des Revues Conjointes et à toute occasion exigeant une présentation des activités liées à l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Appuyer l’exécution, via les Antennes Régionales, des activités liées à l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Appuyer les Chef(fes) de Composante et les Conseillers/Assistants dans les tâches relatives à l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Appuyer la tenue du secrétariat des instances du Programme ;
– Superviser et appuyer les Antennes et les Consultants dans les tâches en rapport avec l’équité Genre, à la prise en compte du VIH /Sida et des Changements Climatiques ;
– Valoriser les expériences du Programme en vue de leur appropriation-pérennisation par les partenaires/bénéficiaires ;
– Accomplir toute tâche relevant de son domaine de compétence qui pourrait lui être confiée par les supérieurs hiérarchiques.
4. UN(E) ASSISTANT(E)/CONSEILLERE GESTION FONCIERE
4.1. QUALIFICATIONS EXIGEES
Le /la candidat(e) doit avoir les qualifications et les expériences suivantes:
– Diplôme Bac+4 au moins en foresterie, agriculture, élevage, environnement, anthropologie, science juridique, géographie/aménagement ou un diplôme équivalent ;
– Avoir au moins 8 ans d’expériences dans le domaine et/ou dans un Projet/Programme de développement ;
– Être âgé au plus de 55 ans ;
– Avoir une connaissance, attestée, de l’outil informatique.
4.2. DESCRIPTION DES TACHES
Sous l’autorité du (de la) Coordinateur (trice) Général(e) du Programme, l’Assistant(e)Conseillère Gestion Foncière aura pour tâches de:
– Conseiller le/la Coordinateur (trice) Général(e) du Programme sur toute initiative allant dans le cadre d’une gestion rationnel du foncier ;
– Mettre en place un mécanisme approprié de coordination de l’ensemble des activités relatives à la gestion foncière ;
– Participer à l’élaboration des plans de travail (annuels et semestriels) assortis du budget sur la base de ceux transmis par les Antennes Régionales pour des questions relatives à la gestion foncière ;
– Faire la présentation des activités lors des Comités de Pilotage, des Supervisions Conjointes, des Revues Conjointes et à toute occasion exigeant une présentation des activités liées à la gestion foncière ;
– Appuyer l’exécution, via les Antennes Régionales, des activités liées à la gestion foncière ;
– Participer à la rédaction des rapports d’exécution technique sur la base de ceux transmis par les Antennes Régionales pour des questions relatives à la gestion foncière ;
– Appuyer les Chef (fes) de Composante et les Conseillers/Assistants dans les tâches relatives à la gestion foncière ;
– Appuyer la tenue du secrétariat des instances du Programme ;
– Être le répondant des consultants travaillant dans le cadre de la gestion foncière ;
– Superviser et appuyer les Antennes et les Consultants dans les tâches en rapport avec la gestion foncière ;
– Collecter et recouper les informations foncières pour s’assurer de leur fiabilité (statut des terrains, occupations éventuelles, les contraintes, etc.) ;
– Analyser, évaluer les risques fonciers éventuels et/ou degrés de difficultés puis conseiller en termes de priorisation des activités ou zones d’intervention pour les composantes qui l’exigent ;
– Etudier et proposer des options ou autres alternatives de régularisation/ sécurisation/ transaction foncière pour les terrains ou zones qui seraient sélectionnés ;
– Assurer la mise en œuvre des recommandations de l’audit et des instances du Programme ;
– Mettre en place des outils de gestion foncière ;
– Valoriser les bonnes pratiques de gestion foncière d’autres Projets/Programmes ;
– Valoriser les expériences du Programme en vue de leur appropriation-pérennisation par les partenaires/bénéficiaires ;
– Accomplir toute tâche relevant de son domaine de compétence qui pourrait lui être confiée par les supérieurs hiérarchiques.
5. UN(E) ASSISTANT(E)/CONSEILLER(E) EN SUIVI EVALUATION
5.1. QUALIFICATIONS EXIGEES
Le /la candidat(e) doit avoir les qualifications et les expériences suivantes:
– Diplôme Bac+4 au moins en statistique, planification, gestion des Projets/Programmes, économie, socio-économie, agro- économie, foresterie, agriculture, élevage, environnement ou un diplôme équivalent ;
– Avoir au moins 8 ans d’expériences dans le domaine et/ou dans un Projet/Programme de développement ;
– Être âgé au plus de 55 ans ;
– Avoir une connaissance, attestée, de l’outil informatique ;
– Avoir une connaissance, attestée, des logiciels de suivi-évaluation en général et le Tom-Monitoring en particulier.
5.2. DESCRIPTION DES TACHES
Sous l’autorité du (de la) Coordinateur (trice) Général(e) du Programme, l’Assistant(e)Conseillère Suivi Evaluation aura pour tâches de:
– Conseiller le/la Coordinateur (trice) Général(e) du Programme sur toutes les questions relatives à un meilleur Suivi-évaluation (SE) des activités ;
– Participer à l’élaboration des plans de travail (annuels et semestriels) assortis du budget des activités relatives au SE ;
– Assurer l’exécution des activités liées au suivi évaluation du Programme ;
– Rédiger les rapports d’exécution techniques relatifs au suivi-évaluation du Programme ;
– Faire la présentation des activités lors des Comités de Pilotage, des Supervisions Conjointes, des Revues Conjointes et à toute occasion exigeant une présentation des activités liées au SE ;
– Être le répondant des consultants internationaux chargés de la GAR et du SE du Programme ;
– Appuyer les Chef(fes) de Composante et les Conseillers/Assistants dans les tâches en rapport avec le SE ;
– Superviser et appuyer les Antennes et les Consultants dans les tâches en rapport avec le SE
– Appuyer la tenue du secrétariat des instances du Programme ;
– Mettre en place des outils de collecte des données ;
– Assurer la mise à jour du plan de suivi -évaluation du Programme ;
– Participer aux missions de réception des travaux et ouvrages ;
– Collecter les données sur les indicateurs définis dans le cadre logique du Programme et suivre la réalisation des activités, et en assurer la fidélité et la fiabilité des sources ;
– Mettre le logiciel Tom Monitoring à jour d’une manière régulière ;
– Archiver toutes les sources de vérification en lien avec le cadre logique ;
– Analyser et expliquer les écarts entre les réalisations et les prévisions pour chaque composante et activités du Programme ;
– Elaborer les rapports de suivi et la formulation de toutes les recommandations appropriées pour améliorer les performances du Programme ;
– Capitaliser les leçons apprises et bonnes pratiques du Programme de façon constante ;
– Valoriser les expériences du Programme en vue de leur appropriation-pérennisation par les partenaires/bénéficiaires ;
– Former les acteurs de terrain sur le suivi-évaluation ;
– Accomplir toute tâche relevant de son domaine de compétence qui pourrait lui être confiée par les supérieurs hiérarchiques.
6. UN(E) ASSISTANT(E)/CONSEILLERE SPECIALISTE EN PASSATION DE MARCHES
6.1. QUALIFICATIONS EXIGEES
Le /la candidat(e) doit avoir les qualifications et les expériences suivantes:
– Diplôme Bac+4 au moins en finances, économie, génie civil, génie rural, science juridique ou un diplôme équivalent ;
– Avoir au moins 5 ans d’expériences dans le domaine et/ou dans un Projet/Programme de développement ;
– Être âgé au plus de 55 ans ;
– Avoir une connaissance, attestée, de l’outil informatique ;
– Avoir une connaissance, attestée, du SIGMAP.
6.2. DESCRIPTION DES TACHES
Sous l’autorité du (de la) Coordinateur (trice) Général(e) du Programme, l’Assistant(e) Conseiller(e) Spécialiste en Passation de Marchés aura pour tâches de:
– Conseiller le/la Coordinateur (trice) Général(e) du Programme sur toutes les initiatives allant dans le sens de bonnes pratiques de passation de marchés conformément aux textes en vigueur ;
– Mettre en place un système simple de gestion de la passation des marchés comprenant : (i) la planification des opérations de passation des marchés, (ii) le suivi de l’avancement, (iii) l’analyse des écarts entre les réalisations et le plan de passation des marchés.
– Faire un contrôle qualité de l’ensemble du processus d’acquisition, et plus précisément :
– Faire le suivi auprès des services techniques bénéficiaires de l’acquisition ou de la Coordination Générale du Programme de la préparation et la finalisation des termes de référence (TDR), pour les acquisitions de service de consultants, et des spécifications techniques des biens et travaux
– Faire le contrôle qualité des dossiers d’appel d’offres, et des demandes de propositions ;
– Procéder au lancement des appels d’offres (le cas échéant aux avis à manifestation d’intérêt ou présélection), selon les modes convenus conformément aux textes en vigueur ;
– Assurer le contrôle qualité des rapports d’évaluation des offres et propositions reçues, y compris des rapports d’ouverture des offres, et assurer le secrétariat des séances publiques d’ouverture des plis ;
– Assurer que les rapports d’ouverture de plis et d’évaluation des offres sont signés conjointement par les membres désignés de ces commissions ;
– Assurer le contrôle qualité des contrats préparés par les experts techniques, après l’obtention des avis de non objection, et veiller à leurs signatures par les personnes habilitées ;
– Appuyer la mise en place d’une base de données fournisseurs, et développer des statistiques de gestion qui permettront au bailleur de mesurer le niveau de performance de l’équipe chargée de la passation des marchés.
– Vérifier la planification, la préparation et la consolidation des plans d’acquisition/ plan de passation annuel des marchés des services de consultants et de biens et travaux pour le Programme ;
– Organiser et animer des séances mensuelles d’explication sur le contenu du plan de passation et son niveau de mise en œuvre ainsi que des contraintes enregistrées ;
– Etablir les rapports d’activités prescrits par le manuel de procédures d’acquisition de la Coordination Générale du Programme, mais également de tout autre rapport que le bailleur pourrait demander dans le cadre de l’exécution du Programme.
– Mettre en place un système de classement des dossiers de passation des marchés qui inclura pour chaque marché tous les documents relatifs à ce marché y compris les documents relatifs aux paiements, en vue de permettre toute revue a posteriori de l’Asdi.
– Accomplir toute tâche relevant de son domaine de compétence qui pourrait lui être confiée par les supérieurs hiérarchiques.

7. UN(E) ASSISTANT(E)/CONSEILLER(E) AUDITEUR (TRICE) INTERNE
7.1. QUALIFICATIONS EXIGEES
Le /la candidat(e) doit avoir les qualifications et les expériences suivantes:

– Diplôme Bac+4 au moins en comptabilité-finance, économie, audit, gestion, administration publique, sciences juridiques ou un diplôme équivalent ;
– Avoir au moins 5 ans d’expériences dans le domaine et/ou dans un Projet/Programme de développement ;
– Être âgé au plus de 55 ans ;
– Avoir une connaissance, attestée, des Procédures d’Exécution des Dépenses Publiques ;
– Avoir une connaissance, attestée, de l’outil informatique et des logiciels de gestion financière en général et le TomPro en particulier.

7.2. DESCRIPTION DES TACHES
Sous l’autorité du (de la) Coordinateur (trice) Général(e) du Programme, l’Assistant(e) Conseiller(e) Auditeur (trice) interne aura pour tâches de:

– Conseiller le/la Coordinateur (trice) Général(e) du Programme sur toutes les initiatives allant dans le sens du maintien d’un bon système de contrôle interne conformément aux textes en vigueur ;
– Suivre et assurer l’application correcte de l’Accord de don et du Manuel de procédures de gestion administrative, financière et comptable ;
– Veiller à la conformité des Protocoles d’Accord et leur mise en œuvre correcte ;
– Veiller à la révision et la mise en œuvre de la Politique anti-corruption du GEDEFOR III /PCVA;
– Veiller à la réalisation de la cartographie des risques du GEDEFOR III /PCVA et le suivi celle-ci
– Veiller à la réalisation des contrôles financiers par la DNEF et la DFM/MEADD ;
– Veiller sur la bonne gestion des stocks et du parc auto du Programme ;
– Organiser et animer les rencontres d’explication du contenu de l’Accord et du Manuel de procédures de gestion administrative, financière et comptable du Programme en vue de leur application correcte ;
– Veiller à l’exécution par chaque cadre de ses tâches conformément à ses termes de référence ;
– Veiller à la tenue correcte des rencontres des instances du Programme et de celles du Comité de Suivi Interne ;
– Etablir le programme d’audit annuel ;
– Etablir les Termes de référence des Audits financiers externes annuels du Programme ;
– Préparer et organiser les audits externes annuels du Programme
– Vérifier la rationalité et l’efficacité des systèmes existants de contrôle interne en faisant appel, si nécessaire, à une méthode fondée sur les systèmes ou sur le cadre de contrôle interne ;
– Produire les rapports semestriels provisoires et définitifs et les lettres de recommandations ;
– Rendre compte de ses conclusions, notamment de l’ensemble des faiblesses, défauts et carences notables ;
– Proposer des plans d’actions ou des recommandations destinés à améliorer les procédures de contrôle et de travail ;
– Assurer la mise en œuvre des recommandations de l’audit et des instances du Programme ;
– Appuyer le/la Coordinateur (trice) Général(e), les Chef(fes) de Composante, les Conseillers/Assistants les Chef(fes) d’Antennes dans les tâches assignées en matière de respect des termes de l’Accord et du Manuel de procédures ;
– Donner un appui à l’archivage correct des documents ;
– Appuyer l’évaluation des Chauffeurs de la Coordination Générale du Programme ;
– Accomplir toute tâche relevant de son domaine de compétence qui pourrait lui être confiée par les supérieurs hiérarchiques.
8. DOSSIER DE CANDIDATURE DES ASSISTANT(E)S/CONSEILLER(E)S
Le dossier de candidature doit comporter:
– L’extrait d’acte de naissance ;
– Le certificat de nationalité ;
– Le casier judiciaire datant au plus de 3 mois ;
– Le certificat de visite médicale attestant l’aptitude de Travail
– Les copies légalisées du ou des diplôme(s), certificats et attestations de travail).
– Une copie de l’Arrêté d’intégration à la fonction publique de l’Etat l’Etat (pour les fonctionnaires);
– Un Curriculum Vitae détaillé ;
– Une lettre de motivation avec les contacts d’au moins deux personnes de références.

NB : 1. Peuvent postuler les fonctionnaires ou non fonctionnaires ;
2. Une phase d’interview sera organisée pour les candidats présélectionnés à la phase d’analyse et d’évaluation des dossiers ;
3. Aucun dossier déposé ne sera retourné après la sélection ;
4. Seuls les titulaires des dossiers présélectionnés seront informés.
9. LIEU D’AFFECTATION

Le (la) Coordinateur (trice) Général(e) et tous les Assistant(e)s Conseiller(e)s seront basé(e)s à Bamako et travailleront au sein de la Coordination Générale et sous la responsabilité de la DNEF avec des déplacements dans la zone d’intervention du Programme.
10. DUREE

La durée d’occupation du Poste est de 4 ans au maximum sur la base des résultats de l’évaluation annuelle du Programme et à l’exclusion des cas d’incompétences avérées et de faute professionnelle grave, assortie d’une période d’essai de 3 mois.

11. DEPÔT DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Les dossiers de candidature sous plis fermés sont à déposer à la Direction Nationale des Eaux et Forêts, sise à Niamana route de Ségou Tel: 20 72 72 62 au plus tard le 31 Octobre 2019 à 16 heures précises.

NB :
– Veuillez mentionner le choix du poste sur l’enveloppe ;
– Les candidatures féminines sont fortement encouragées

Bamako, le 07 Octobre 2019
Le Directeur National
Inspecteur Général Mamadou GAKOU
Officier de l’Ordre National

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur