Après 40 ans de service : Un policier allemand célébré à l’Ecole de maintien de la paix

D’abord engagé dans le service de police de la Basse-Saxe en Allemagne, Klaus Dietier Tietz fait partie aujourd’hui de la composante police de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin BEYE de Bamako (EMAPBB). L’officier a fêté ses 40 ans de service dans cette prestigieuse école le 19 novembre 2019 aux côtés des responsables de l’ambassade de son pays au Mali et ceux de l’EMP ainsi que de la MINUSMA dont il aussi été membre.

«Malheureusement, pour votre pays, j’ai fait de nombreuses enquêtes sur le terrorisme et le djihadisme. Et ça mange le Mali comme une tumeur cancéreuse », a déploré le récipiendaire. Pour lui, 40 ans de service, c’est une durée longue.  «Quand j’ai commencé en 1979 avec le service de police de Basse-Saxe, je pensais à ce moment là que je n’atteindrai pas mes quarante ans dans la police », a-t-il commenté.

L’âge de la retraite était 60 ans, rapporte-t-il, lorsqu’il s’engageait dans la police juste à 21 ans. «Je pensais donc que je prendrai ma retraite plus tôt, mais la Basse-Saxe a changé l’âge de la retraite à 62 ans sans me demander ce que je veux », a-t-il affirmé avec humour.

L’officier qui être admis bientôt à la retraite est bien intégré au sein de son école malienne. «Et voilà que j’ai eu l’occasion de célébrer le jubilé. Quelqu’un m’aurait dit que je le ferai au Mali et dans une académie appartenant au ministère malien de la Défense, je l’aurai traité de fou», a-t-il annoncé, sourire aux lèvres.

En guise de témoignage, Issouffi Yacouba, chef composante police de la MINUSMA, a affirmé que  tous les samedis il recevait dans son bureau ses collègues (dont le récipiendaire) qui avaient des préoccupations. «Au sein de la MINUSMA, nous avons une taskforce, par son professionnalisme il a fait en sorte que le leadership soit maintenu et il a mis la barre à un haut niveau », a témoigné le chef de la composante police de la MINUSMA.

En deux ans, a indiqué Issouffi Yacouba, l’officier allemand a amélioré son unité et a mis le niveau du service haut. Pour lui, quarante ans de service, c’est beaucoup mais il reste encore du chemin à faire. «Même à la retraite un policier reste serviable », a-t-il déclaré.

Quant au directeur de l’EMP, il a salué la qualité du récipiendaire. «Moi-même je suis nouveau, je suis venu à l’école ; je découvre des choses chaque jour. Et j’ai découvert que dans mon staff il y a des stars », a-t-il fait savoir en parlant de l’officier allemand.

Par ailleurs, il s’est réjoui  de voir une délégation de haut niveau des partenaires allemands de l’EMP qui a un staff mixe. L’Allemagne, en effet, appuie avec plus d’un million d’Euro par an l’EMP en plus de l’octroi d’officiers supérieurs qui travaillent au sein de l’école.

Soumaila T. Diarra

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur