APPLICATION DE L’ARTICLE 39 DE LA LOI N°2018-007 : Les enseignants en meeting d’information ce matin à Bamako

Mécontents du non-respect des engagements pris par le gouvernement dans le cadre de la prise en compte des enseignants conformément à la majoration intervenue sur la grille du statut général des fonctionnaires, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 organisent ce jeudi à l’Ecica de Bamako, un grand meeting d’information afin de consulter la base  des stratégies à adopter.

 

A la demande du gouvernement, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, ont été reçus par le Premier ministre le vendredi 4 octobre 2019 à la Primature. Au cours de la rencontre, il a été question de l’augmentation des 20 % dont doivent bénéficier les enseignants régis par la loi n°2018-007 du 16 janvier 2018, portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale suite à la valorisation de la grille annexée au statut général.

Sur la question, Dr. Boubou Cissé a reconnu la pertinence du point et s’est dit déterminé à honorer l’engagement de l’Etat, car l’augmentation est prévue par une loi et le gouvernement n’a d’autre choix que de l’appliquer. A cet effet, il a promis d’appliquer le point avant la fin de l’année 2019. Pour ce faire, une commission composée des syndicats, du ministre délégué chargé du Budget et du Bureau central des soldes devait être mise en place afin de travailler sur la question.

Malheureusement, deux mois après la rencontre entre le Premier ministre les syndicats, la commission promise n’a pas encore vu le jour. Ce qui rend de plus en plus difficile la promesse du PM.

Pour le secrétaire général du Syndicat national des enseignants de la fonction publique des collectivités (Synefct), Ousmane Almoudou, la prise en compte des enseignants régis par la loi n°2018-007 du 16 janvier 2018, portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale conformément à la majoration intervenue sur la grille du statut général, est obligatoire.

Selon lui, la loi n°2018-007 du 16 janvier 2018 portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale, dispose en son article 39 : “Toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale”.

Pour se faire entendre, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 organisent ce jeudi à l’Ecica de Bamako, un grand meeting d’information. A travers ce meeting, les syndicalistes veulent faire le point d’exécution du procès-verbal de conciliation et consulter les bases pour les mesures à prendre, notamment les marches et les grèves.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur