Agression de la zawiya de Niaréla : Les hamalistes condamnent et invitent l’Etat à s’expliquer

Le lundi 15 avril 2019, la Salle de conférence de la maison de la presse a servi de cadre à une conférence de presse organisée par les hamalistes (adeptes de la confrérie Tidjania de Cheicknè Hamahoullah) dont le chérif de Nioro Mohamedou Ould Cheicknè Hamahoullah est le Khalifa général. Le but était de manifester leur colère contre le régime IBK suite aux dégâts causés par les forces de l’ordre dans la Zawiya de Niaréla dans la nuit du 05 avril 2019. Ce point de presse était animé par Youba Ba, représentant de Mohamedou M’Bouyé Ould Cheick Hamahoullah en présence d’une colonie de hamalistes venus de plusieurs Zawiya et aussi d’autres responsables politiques dont l’honorable Mahamadou Hawa Gassama.

 

La conférence a commencé par une lecture de coran avant que le conférencier se lance dans le fil du sujet. Selon Youba Ba ce lieu de culte depuis sa création à nos jours n’a jamais fait l’objet d’agression même au temps des colons où les hamalistes avaient été victimes d’exils forcés.  « De sa création à nos jours, la Zawiya de Bamako n’a jamais fait l’objet d’une quelconque agression ni durant la période coloniale marquée par des exils forcés du Cheick Hamahoullah encore moins les différents régimes qui se sont succédé à la tête du pays », a-t-il indiqué avant d’exprimer l’indignation de l’ensemble de la communauté hamalliste suite cette attaque barbare des forces de sécurité chargées en principe de protéger les citoyens paisibles et non de les agresser surtout dans leur lieu de culte. Il poursuit en précisant que sur plusieurs lieux de cultes qui ont participé à la marche du 05 avril, seule la Zawiya de Niaréla a été ciblée par les forces de sécurité sous les ordres des responsables du pays.

Il indique qu’aucune intimidation ne saura faire reculer le chérif qui a juré de faire tomber le régime d’IBK avant la fin de son mandat. « Malgré cette situation difficile et inexplicable, le Guide Mohamedou Ould Cheicknè Hamahoullah a confirmé qu’il ne se déviera pas de son objectif de défendre la religion musulmane et les intérêts de son pays par tous les moyens pacifiques et invite en conséquence les hamallistes, sympathisants et aux défenseurs des droits humains à la persévérance, à la modération et à la pondération malgré les exactions », a-t-il déclaré.

Le bilan de l’attaque

Quant à Cheick Diallo, un témoin de l’attaque, affirme que plus de 211 obus de gaz lacrymogène ainsi que des balles réelles sont tombés sur ladite zawiya faisant de nombreux blessés et des dégâts matériels « 14 personnes ont été grièvement blessées dont une jeune femme et 04 vieilles dames qui sont dans un état critique. Des dizaines de bâches, des effets et habillements ont été brulés et la vitre d’un véhicule a été brisée », a précisé ce témoin. Plusieurs personnes ont ensuite intervenu parmi lesquelles l’honorable Mahamadou Hawa Gassama qui a déclaré avoir interpellé le ministre de la Défense et des Anciens Combattants  et le ministre de la Sécurité et de la Protection civile ce jeudi 18 avril 2019 à l’Assemblée nationale sur des questions parmi lesquelles le cas de la Zawiya de Niaréla afin qu’ils édifient les Maliens sur cette agression.

Rappelons que dans la soirée du 05 avril 2019, la Zawiya Cheick Hamahoullah de Niaréla a fait l’objet d’agression de la part des forces de sécurité juste après la marche historique organisée par l’imam Mahamoud Dicko et le chérif de Nioro. Cette zawiya créée en 1924 est un lieu de culte, une maison de Dieu, son premier Moukadem fut Khalifa Dramé qui a officié dans cette maison de Dieu jusqu’à son décès en 1956. Après lui ces enfants se succédèrent à la tête de la Zawiya : Souleymane Dramé, Mouhamédou Dramé(pendant 40 ans), Ismaila Dramé (durant 2 ans) et actuellement c’est Karim Dramé qui officie.

Ibrahim Sidibé, Stagiaire

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur