Affaire du concours d’entrée à l’ENA : Le Collectif des candidats projette un sit-inle 7 mars devant la Direction de l’ENA L’Amlcdf saisi le Procureur de la Commune III pour faire la lumière

Si le Collectif des candidats au concours d’entrée à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) projette un sit-in, le 7 mars prochain devant la Direction de l’ENA à l’ACI 2000, l’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière (Amlcdf) vient de saisir le Procureur du Tribunal de la Commune III, chargé du Pôle économique et financier dans l’affaire du concours d’entrée à l’ENA, qui suscite aujourd’hui beaucoup de polémiques. On se rappelle que le directeur de l’ENA, Amadou Kéïta, a rendu sa démission concernant ce dossier.  

L’affaire du concours d’entrée à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) continue de défrayer la chronique, malgré la démission du directeur, Amadou Kéïta, de son poste. Le Collectif des candidats au concours d’entrée à l’ENA (3 CEENA) vient de saisir le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, dans une correspondance en date du 19 février 2019 et signée par son président, Alpha Sidiki Sangaré. Il s’agit pour le Collectif, tout sauf l’annulation de ce concours, qui s’est déroulé, le 22 décembre 2018 et d’enquêter et d’auditer ce concours afin de sanctionner les fautifs.

“Nous, candidats au Concours d’entrée à l’Ecole Nationale d’Administration session du 22 décembre 2018, avons appris à travers le cadre d’échange du CNJ-Mali et le ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, porte-parole du gouvernement, les explications du ministre Amadou Koïta sur les raisons de la démission du directeur général de l’ENA.  Ces informations nous préoccupent énormément. En plus du coût exorbitant de la mesure d’annulation du Concours, la crédibilité de l’ENA est aussi en jeu. Pour ces raisons, nous vous exhortons à analyser de près cette situation.

Excellence Monsieur le Premier ministre, au lieu d’annuler le concours, nous vous suggérons de l’auditer afin d’écarter tous les doutes à sa transparence. Nous vous proposons également d’ouvrir des enquêtes qui situeront les responsabilités afin de traduire les auteurs devant la justice.

Monsieur le Premier ministre, nous ne doutons point de votre sens élevé de l’Etat et nous sommes confiants que vous prendrez toutes les mesures nécessaires pour traiter cette situation épineuse en toute responsabilité”. Voici le contenu de la lettre.

Après cette correspondance, le Collectif des candidats au concours d’entrée à l’ENA a pris contact avec l’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière (Amlcdf) dirigée par Moussa Ousmane Touré afin de défendre sa cause. Et cette association vient de saisir le Procureur de la République du Tribunal de la Commune III, chargé du Pôle économique et financier, Mahamadou Bandiougou Diawara. Il s’agira de faire toute la lumière sur cette affaire, qui ne cesse de ternir l’image de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). “Nous avons l’honneur de vous demander de bien vouloir faire la lumière sur les soupçons en ce qui concerne la sincérité des résultats du concours d’entrée à l’ENA nouvelle version, session du 22 décembre 2018”, précise la lettre de demande d’information judiciaire de l’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière, en date du 21 février 2019.

En tout cas, le Collectif des candidats au concours d’entrée à l’ENA projette un grand sit-in, le 7 mars prochain, devant la Direction de l’Ecole Nationale d’Administration sise à l’Immeuble ACI. Pour ce faire, il lance un appel pressant à tous les candidats de se joindre afin que ce Sit-in puisse être un succès.                                

 El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur