Accessibilité aux Télécommunications et TIC: l’UMAV dotée d’un centre d’accès universel

Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA, a procédé, le lundi 19 mars, à l’inauguration officielle du Centre d’accès universel aux télécommunications et aux TIC de l’Union malienne des aveugles (UMAV), à Faladiè.

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de l’Economie numérique et de la communication, Harouna Modibo TOURE ; du président de l’UMAV ; et des responsables de l’Agence de gestion du fonds d’accès universel. On y notait la présence des autorités politiques et coutumières de la Commune VI du District de Bamako.
L’honneur est revenu à la représentante du maire de la Commune VI, TRAORE Fatoumata TRAORE de souhaiter la bienvenue aux invités.
Mme TRAORE Fatoumata TRAORE a apprécié à sa juste valeur l’initiative de ce Centre d’accès universel aux télécommunications et aux TIC au profit de l’UMAV.
Ce Centre, a-t-elle témoigné, permettra d’améliorer les conditions d’études des malvoyants. L’élue communale a profité de l’occasion pour appeler les autorités à multiplier les initiatives pareilles au profit d’autres couches vulnérables à travers le pays.
Elle a magnifié le rôle de l’UMAV dans le respect des droits des personnes handicapées dans notre pays, ainsi que son rôle dans l’épanouissement et l’insertion socioéconomique des malvoyants.
Quant au président de l’UMAV, Moumine DIARRA, il a rappelé que leur structure a été créée pour faire en sorte que les handicapés visuels participent au développement du pays.
Aussi, a-t-il fait savoir, l’UMAV dispose en son sein d’une unité d’ophtalmologie qui mène des consultations et prodigue des soins aux enfants afin de prévenir le taux de cécité dans notre pays.
Par ailleurs, le président a fait comprendre que les aveugles peuvent s’instruire, avoir des diplômes et travailler dans différents secteurs.
Pour preuve, a rappelé M. DIARRA, une bonne centaine de sortants de l’UMAV travaillent dans l’Administration publique et dans le secteur privé. Il a exprimé le souhait de voir l’UMAV scolariser le maximum d’enfants handicapés visuels, tout en plaidant auprès des autorités pour leur insertion socioprofessionnelle.
Le président a également indiqué que les aveugles et d’autres catégories de personnes handicapées mènent ensemble des activités génératrices de revenus.
Pour permettre à ces handicapés de se prendre en charge et être autonome, M DIARRA a sollicité de la part des plus hautes autorités du pays le financement des projets portés par ces personnes indigentes et faciliter l’écoulement de leurs produits.
Sur un tableau placé en face des officiels lors de la cérémonie, l’on pouvait lire un plaidoyer dans ce sens libellé ainsi :
« Instituer par une décision politique l’octroi d’un quota d’achat annuel de la production des aveugles de l’UMAV (craies et serpillères), constitue un pas historique dans le soutien et la solidarité envers les handicapés visuels. Certes, rendre la vue à un aveugle est difficile, voire impossible. Mais rendre la dignité à un aveugle, lui permettre de se prendre en charge et se libérer de la mendicité est possible et louable par l’achat de sa production ».
Dans son intervention, le ministre de l’Economie numérique et de la communication, Harouna Modibo TOURE, a répondu favorablement à la sollicitation de l’UMAV en rassurant que tout le stock de craies et de serpillères sera acheté et distribué aux écoles et aux départements ministériels.
Pour le ministre Harouna Modibo TOURE, la mise en place des Centres d’accès universel aux télécommunications et aux TIC est le témoignage éloquent de la volonté du Président de la République d’améliorer le niveau de vie de nos concitoyens en général et celui des couches vulnérables en particulier, à travers l’accessibilité et la disponibilité des services de TIC.
Selon lui, la création de l’Agence de gestion du fonds d’accès universel (AGEFAU) est la résultante de cet engagement du chef de l’Etat.
L’AGEFAU, dira le ministre, a programmé la mise en place de 66 Centres d’accès universel, s’inscrivant dans le cadre du développement du service et du renforcement de l’accès universel aux télécommunications et aux Technologies de l’information et de la communication.
«Seuls les centres urbains et certaines couches sociales bénéficient d’une couverture convenable des services de TIC. C’est pour corriger cette distorsion que le gouvernement a mis en route un vaste chantier pour améliorer l’accès aux TIC à des catégories sociales défavorisées, comme l’Union malienne des aveugles », a expliqué le ministre de l’Economie numérique et de la communication. Il a rassuré que cette dynamique se poursuivra pour atteindre progressivement le plus grand nombre de couches en vue d’assurer l’égalité dans l’accès aux services universels de télécommunications et aux TIC.

PAR MODIBO KONE

info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur