9ème session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel Le Recueil annuel 2019 au centre des travaux

Les travaux de la 9ème session ordinaire de la 5ème mandature du Conseil Economique, Social et Culturel (CESC) ont pris fin hier, lundi 17 juin 2019. Débutée depuis le 3 juin, la cérémonie de clôture de cette session ordinaire, sous le thème : le Recueil annuel 2019 des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile malienne, était présidée par le Dr. Boulkassoum Haidara, Président du CESC, en présence du ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration, Yaya Sangaré.
Durant quinze jours, les membres du conseil ont travaillé sur des domaines aussi multiples que variés tels le secteur primaire, les secteurs secondaires et tertiaire, les domaines des infrastructures et équipements ainsi que sur les doléances des maliens de l’extérieur.


Dans son intervention, le Président du CESC, Boulkassoum Haidara, a félicité les membres du conseil pour les efforts déployés durant 15 jours, pour examiner minutieusement et avec toute la rigueur qui y sied, les résultats issus des travaux de cette session dédiée au Recueil annuel 2019. Plus loin, il dira que le déroulement de ces travaux consistait à écouter le compte-rendu des missions effectuées par les délégations auprès des populations de toutes les régions administratives, des communes du district et des maliens établis à l’extérieur notamment en Afrique. Par ailleurs, il a souligné que suite au rapport de synthèse qu’ils venaient d’écouter et les débats issus de l’examen et d’analyse des rapports de commissions de travail, qu’il conviendrait à ce qu’ils mettent l’accent sur les suggestions suivantes : la nécessaire amélioration du style rédactionnel du Recueil en mettant en place une commission ad’ hoc pour ce faire, d’impliquer fortement les membres associés dans l’élaboration du recueil afin de profiter de leur expertise et familiariser les cadres techniques à la recherche des propositions et orientations pointues au niveau des bibliothèques, archives et des département ministériels concernés. Ainsi, à l’issue de ces travaux aussi bien en plénière qu’au niveau des commissions, les membres du CESC, ont fait des propositions et dresser un certain nombre de recommandations à l’endroit des décideurs. Dans le domaine de l’agriculture, ils recommandent entre autres de lutter contre la crise alimentaire par la restauration de la sécurité partout où elle sévit, de diligenter l’acquisition des équipements subventionnés selon les besoins. Pour l’élevage, les membres recommandent de mettre fin à la spéculation sur l’aliment bétail en alimentant de façon régulière et suffisante sur le marché. Aussi, de rendre l’Actelit accessible aux pêcheurs pour leur permettre de bien traiter et conserver le poisson, en ce qui concerne la pêche. Dans le domaine de l’environnement et l’assainissement, il est demandé de renforcer les actions de protections et de restauration des berges des cours d’eau. Pour l’eau et l’élective, il s’agit de revoir à la baisse le tarif de l’eau et de l’électricité. Dans le domaine de la santé, du développement social et de l’éducation, les membres ont également formulés des recommandations. Il s’agit de veiller au respect de la carte sanitaire dans le cadre de l’installation des établissements de santé, de doter les établissements scolaires de personnel enseignant en nombre suffisant et de veiller à leur bonne répartition sur l’ensemble du territoire, d’assurer la sécurité dans les localités où les écoles sont fermées pour cause d’insécurité etc.

Ousmane Baba Dramé

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur