8e Comité de pilotage du FAFE: le satisfecit des acteurs

Le CNDIF a abrité, hier jeudi, la huitième réunion du comité de pilotage du fonds d’appui à l’autonomisation de la femme et à l’épanouissement de l’enfant (FAFE). Elle était présidée par Mme DIAKITE Aïssata Kassa TRAORE, ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, en présence de Mme KANTE Fatoumata DIANCOUMBA, Directrice du FAFE et des représentants des ministères partenaires du fond dont les ministères de la Solidarité et le département en charge de l’économie et des finances.

Préciser les projets éligibles soumis au financement du FAFE, en vue de les soumettre aux membres du comité et de mettre le financement à la disposition des bénéficiaires, tel était l’objectif de cette réunion de comité.

En campant le décor, Mme KANTE a rappelé que cette réunion était l’occasion pour identifier et examiner les forces, les faiblesses, les opportunités et les insuffisances enregistrées dans l’exécution du programme d’activités de l’année 2018.

« Les enseignements tirés à la suite de la mise en œuvre des activités serviront de levier pour être plus pertinents et réalistes dans la formulation des perspectives de 2019 », a-t-elle dit.

Dans un bref résumé, Mme KANTE a fait le point des activités qui ont marqué l’année 2018. Selon elle, les activités réalisées sur le budget national se résument en dix points principaux. Elle a ainsi relevé que 53 projets, soit un projet pour le Guichet I, 35 projets pour le guichet II et 17 projets pour le guichet II ont été réalisés.

« En plus de ces financements, les femmes des différentes régions du Mali ont bénéficié des formations de renforcement de capacités dans différents domaines », a-t-elle dit.

Quant aux partenaires techniques et financiers, la Directrice de la FAFE les a remercié pour leurs efforts constants pour la mise en œuvre de certains programmes/projets du FAFA.

« Au compte de l’année 2018, l’Unicef a financé 11 projets sur l’enregistrement des naissances à Bamako, Tombouctou, Gao et Kidal pour un coût total de 67 500 000 FCFA. Quant à la CDEAO, elle a financé le projet «50 millions de femmes ont la parole dans l’espace CEDAO »à 6,5 milliards pour les trois régions économiques de la CDEAO.Le projet de financement agricole et rural du Mali a été financé par le FAFE à un montant de 150 millions, grâce aux partenaires techniques et financiers. Nous nous n’oublions pas l’effort de l’Union européenne qui a financé le projet de développement économique et social des femmes, à travers les énergies renouvelables à hauteur de 2,5 millions d’euros », a-t-elle martelé, avant de rassurer l’assistance que cette journée sera sanctionnée par la validation du plan d’action 2019 pour un résultat satisfaisant des programmes et projets prévus.

Quant à Mme DIAKITE, elle a invité les membres du comité à mieux échanger les expériences pour mieux apprécier les avancées enregistrées dans l’atteinte des objectifs et proposer des solutions innovantes et alternatives afin de corriger les insuffisances ou lacunes identifiées.

« Il s’agira pour vous de valider les documents techniques relatifs aux conditions d’accès au fonds soumis à la Cellule Technique du FAFE ; valider les dossiers de financement soumis à la Cellule Technique du FAFE ; autoriser le financement des projets, faire le suivi des fonds alloués et ; veiller à éviter les multiples financements des bénéficiaires », a-t-elle précisé.

PAR CHRISTELLE KONE

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur