2e EDITION DU FESTIVAL DE MIAMBOUGOU : L’éloge de la découverte de la richesse de l’autre

L’association des jeunes ressortissants de Miambougou à Bamako a organisé la 2e édition du festival artistique et culturel dédié à Miambougou, du vendredi 1er au samedi 2 mars.

Située à plus de 300 km de Bamako, la Commune rurale de Waténi a abrité la cérémonie d’ouverture de la 2e édition du festival Miambougou le vendredi 1er mars 2019 sous la coprésidence du maire, Moussa Bagayoko, et l’honorable Salia Togola, député élu à Sikasso.

Les communautés ont animé des stands pour valoriser l’art local. Ce festival s’inscrit dans la dynamique du développement culturel. Il travaille pour que la culture soit gratuite parce qu’elle doit être à la portée de tout le monde.

Pour le maire de la Commune rurale de Waténi, la jeunesse a pu rendre le village accessible en toutes saisons avec l’aménagement de la route N’Tjila, chef-lieu de la commune. Pour lui, la culture est le pivot qui peut unir et relier les hommes au-delà de leurs différences.

Il a plaidé l’aménagement du pont sur le marigot qui soulagerait la souffrance de la population, car dira-t-il, “c’est par là qu’on évacue les malades et les femmes en travail vers le Cscom de N’Tjila”.

Il a mis en avant les valeurs traditionnelles de partage, de tolérance et de partage. Le maire Bagayoko veut promouvoir une Commune fière, riche, digne et positive dont la culture est une richesse inestimable et un facteur de paix qu’il faut célébrer pour inciter chacun à découvrir la richesse de l’autre.

L’honorable Salia Togola a salué l’initiative des organisateurs. Il a soutenu qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour soutenir ces jeunes dans le développement de Commune en particulier et de la région de Sikasso en général.

Le président des jeunes ressortissants de Miambougou, Mamadou Togola, a d’abord salué tous les partenaires pour leur soutien et s’est dit fier d’accueillir la 2e édition du festival artistique et culturel de Miambougou. Pour lui, il est capital que les citoyens se donnent la main pour continuer à célébrer la diversité culturelle. Il a souligné aussi que chaque homme est un ambassadeur de la culture et de la fraternité humaine.

Le festival a été agrémenté par une belle prestation de l’artiste balafoniste, Mamadou Dembélé dit Dabara, un vrai artisan de cette rencontre culturel de Miambougou.

Il faut noter l’artiste est aujourd’hui est pilier de plusieurs festival dans la région de Sikasso et de Ségou.

Adama Diabaté

L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur