13e édition Oxyjeune à koulikoro: la Première dame plaide pour les droits desenfants

La Première Dame du Mali, KEÏTA Aminta Maiga, Présidente de l’ONG AGIR pour l’environnement et la qualité de la vie, membre de l’OPDAD, a présidé ce 6 août 2019, au Centre Marie Delheze de Koulikoro, la cérémonie solennelle de clôture de la treizième édition de Oxyjeune ; la Radio par les enfants et pour les enfants.

 

L’atelier de 6 jours était organisé par l’UNICEF et le Gouvernement du Mali et placé sous le Haut Patronage de la Présidente de l’ONG-AGIR. Le thème retenu par les organisateurs pour cette 13e édition était : « POUR CHAQUE FILLE, TOUS SES DROITS », Investir dans les filles pour assurer le développement du Mali. Il a pour objectif de promouvoir les droits de l’enfant, et surtout ceux de la fille, tant au niveau national, régional et local dans un environnement protecteur des enfants.

La Première est déjà engagée fermement depuis des décennies à mettre fin au mariage des enfants et à mener chaque jour la lutte contre la violation des droits des enfants. Le non-respect du droit de l’enfant constitue un véritable obstacle à la scolarisation et au maintien des filles à l’école au Mali en Afrique.

À l’issue de la clôture, la Première Dame attachant un intérêt particulier aux Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 relatifs à l’accès de tous à une éducation de qualité, à l’égalité du genre, à l’autonomisation de toutes les femmes et filles, a souligné : « les enfants font de très belles choses… Je pense que c’est un espace à encourager à féliciter parce qu’il permet de regrouper les enfants de tout le Mali de Kayes à Kidal, d’horizons divers qui viennent échanger, qui viennent connaitre la culture de l’endroit où ils se réunissent, qui se font des camarades. Il faut absolument encourager cette initiative de l’UNICEF. Cela les amène aussi à s’améliorer, à prendre beaucoup d’aise, comme la Présidente du parlement, elle est bien à l’aise pour parler comme tous les présidents du Parlement des enfants d’ailleurs. Elle a fait un pas extraordinaire parce qu’aujourd’hui elle ne demande pas que des droits, elle a aussi dit : « nous les enfants nous avons aussi des devoirs ». Et ça, c’est important. Ce qu’ils viennent de faire à Koulikoro par rapport aux droits des filles, ils doivent être des relais pour expliquer cela aux parents. J’ai toujours dit que lorsqu’on n’arrive pas à changer un adulte on peut toujours utiliser un enfant. Et c’est leur devoir de dire aux parents ce qui est bon pour les enfants ce qui est bon pour les filles et surtout ce qui n’est pas bon pour les filles, c’est le cas des mariages précoces de la déscolarisation parce que les filles si elles sont instruites sont les mères de demain, mais surtout les mères des filles et des garçons, parce que je le dis toujours, ce sont elles qui éduquent. Donc, bravo à l’UNICEF, bravo à tous les partenaires et merci d’avoir toujours associé l’ONG Agir dans Oxyjeunes ».

Madame Keita Aminata Maiga a profité de l’occasion pour féliciter tous enfants et leurs encadreurs, l’UNICEF, l’URTEL, l’AMAP, l’ORTM et l’ensemble des partenaires qui ont contribué à la réussite du rendez-vous 2019 de Koulikoro.

Durant 6 jours, les enfants ont réfléchi ensemble, échangé et débattu sur leurs préoccupations. Ils ont bénéficié des modules sur les techniques et genres radiophoniques afin de pouvoir réaliser des interviews, des reportages et des magazines, l’initiation à l’écriture journalistique, au Slam, à la poésie, au dessin et à la robotique.

La matinée de clôture a été marquée par la visite guidée, par la Première Dame, des infrastructures dédiées à l’autonomisation des femmes, notamment, l’unité de prise en charge des Violences basées sur le Genre VBG, le cyber espace pour les femmes et les filles, la montée des couleurs nationales, la restitution des travaux de l’atelier (compte rendu des travaux sur les antennes de « Radio OXYjeunes et retransmission en direct sur les radios membres de l’URTEL, la revue de presse du journal « Regard des Enfants », le Slam et montage poétique de sensibilisation « À chaque fille, tous ses droits », le Chant sur « Le Mali que je veux », les remises des attestations aux enfants, remises de matériels et d’équipements du Projet « Enfants et Médias «.

Oxyjeunes 2019, dans la capitale du Meguetan a servi de milieu de socialisation qui a réuni et permis aux 62 enfants dont 40 enfants journalistes du programme de l’AMAP-APJEC-UNICEF sur le module intitulé « Enfants et Médias » et 22 enfants artistes du projet « Équations Nomades » d’explorer et de canaliser leurs potentiels journalistique et artistique.L’âge des enfants filles et garçons participants, est compris entre 12 et 16 ans. Ils sont venus de toutes les régions du Mali de Kayes à Menaka, pour être eux-mêmes les acteurs de la promotion de leurs droits.

Oxyjeune est un cadre idéal pour les jeunes pour tisser de nouvelles relations dans un brassage gage d’une cohésion sociale et d’une promotion de droits et d’une culture de la paix.

Les principales recommandations de Oxyjeune 2019, interpellent les plus hautes autorités et les partenaires afin qu’ils mettent l’accent sur la Communication entre parents et enfants dans le cadre de l’abandon des pratiques néfastes ne favorisant pas l’autonomisation des femmes et des filles et également l’adaptation des programmes télévisés aux besoins socio-éducatifs des enfants et des jeunes, l’allègement du programme des prochaines sessions d’Oxyjeune, l’initiation des enfants à la culture de la paix, à la citoyenneté, l’engagement du gouvernement dans la tenue régulière de Oxyjeunes.

Il faut noter que l’événement a enregistré la présence des ministres Yaya SANGARE, Dr Diakité Aïssata Kassa Traoré, de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, de Mme Lucia Elmi, Représentante résidente de l’UNICEF au Mali.

Cellule de Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République

* Le titre est e la rédaction

Source : Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur