Santé : réduire de 25% la mortalité infantile par l’Azithromycine

C’est l’objectif visé par le département de la Santé et de l’Hygiène Publique à travers l’introduction de l’azithromycine, un système de traitement de masse contre la mortalité infantile.

Ce système de traitement était au cœur d’un atelier organisé les 4 et 5 mars derniers, au centre international de conférence de Bamako, par le département de la santé et de l’hygiène publique. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de tutelle, Pr Samba Sow.

L’azithromycine est un antibiotique utilisé pour le traitement des infections des voies respiratoires, de celles des tissus mous et des infections génito-urinaires. Le gouvernement a décidé d’introduire au Mali le traitement par l’Azithromycine, afin de réduire de 15 % le taux mortalité infantile chez les enfants de 1 à 59 mois et de 25 % chez les enfants de 1 à 5 mois.

C’est dans ce cadre que le département de la santé a initié cet atelier pour d’informer et de sensibiliser les acteurs le système de traitement par l’Azithromycine.

Un système dont le coup d’essai a été donné il y a quelques semaines dans la région de Sikasso. Le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique s’apprête à introduire le nouveau traitement contre la mortalité infantile dans la région de Kayes.

L’atelier a regroupé, des agents de santé, des autorités administratives, des membres de la société civile venus de tous les cercles de la région de Kayes. Les participants ont débattu des meilleurs moyens d’informer et de sensibiliser les populations en vue de réduire la mortalité infantile. Pour l’introduction de l’azithromycine, la stratégie retenue pour la région de Kayes, à l’issue de cet atelier, est celle de porte à porte.

Ce programme est financé par la Fondation Bill et Mélinda Gates à hauteur de 50 millions de dollars.

Rappelons que l’Azithromycine soit homologué par l’organisation mondiale de la santé(OMS) et les partenaires ainsi que les autoritaires sanitaires du mali s’accordent sur l’efficacité de ce nouveau traitement contre la mortalité infantile.
De nombreux rapports indiquent que le taux de mortalité au Mali est des plus élevés d’Afrique. Les infections respiratoires en font partie des principales causes. L’azithromycine considéré comme un médicament efficace contre les infections respiratoires, les autorités maliennes espèrent son introduction permettra de réduire de façon significative le taux de mortalité infantile.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow a remercié la fondation Bill et Melinda Gates pour leur accompagnement. Il a réaffirmé l’engagement de son département dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, conformément à la volonté du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

Zié traoré

 

Source: Le Serment

Suivez-nous sur Facebook sur