Mali: Comment une communauté a réduit la mortalité infantile de 154 à 7 pour 1 000 naissances

Imaginez un monde dans lequel les femmes enceintes et les petits enfants reçoivent des visites régulières à domicile d’un agent de santé – et des soins de santé gratuits.C’est l’approche novatrice adoptée par : le Mali.

Et c’est déjà en cours dans un programme pilote. Nana Kadidia Diawara est l’un des nombreux agents de santé communautaires qui circulent quotidiennement dans les vastes rues poussiéreuses de Yirimadio, un quartier situé à la périphérie de Bamako.

« Je connais tout le monde dans ma région et c’est un système qui fonctionne très bien », dit-elle, tout en mesurant le bras maigre d’un enfant pour rechercher des signes de malnutrition. L’enfant vit dans un complexe qui abrite dix familles.

Diawara, infirmière qui a rejoint le groupe d’agents de santé communautaires du pays, se rend dans chacun des foyers de sa région, qui compte environ 1 000 personnes, au moins deux fois par mois. Elle diagnostique, traite et oriente les patients. Cela fait partie d’un plan gratuit de soins de santé de porte à porte qui a débuté à Yirimadio en 2008 .

la mortalité infantile de 154 à 7 pour 1 000 naissances

Une équipe composée de chercheurs de l’Université de Californie a rassemblé les données de l’essai sur sept ans et découvert que la mortalité infantile chez les enfants de moins de cinq ans à Yirimadio avait chuté de 95%, selon les conclusions publiées l’année dernière par BMJ Global Health. La population de la zone d’étude s’élevait à 77 132 en 2013. Au cours des sept années de l’étude, le taux de mortalité infantile de ce groupe démographique a diminué, passant de 154 décès pour 1 000 naissances vivantes à Yirimadio, l’un des pires au monde, à sept, ce qui est comparable à la 6,5 chiffre aux États-Unis Le taux global du Mali reste très élevé, avec 106 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2017.

Et maintenant, le programme sera étendu à tout le pays. Ce printemps, le président Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé que la couverture nationale serait fixée à 2022, pour un coût de 120 millions de dollars. Ces soins de santé gratuits et localisés pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans pourraient aider le pays à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. Un facteur clé sera la mise à disposition de travailleurs de la santé communautaires formés pour effectuer le travail à domicile.

Cette décision a été saluée par les experts en politiques et les patients.

Source: intellivoire

Suivez-nous sur Facebook sur