Lutte contre le VIH/Sida dans la région de Koulikoro 192 nouveaux cas positifs enregistrés au quatrième trimestre 2018 -4248 patients ont constitué la file active au 31 décembre 2018

La salle de conférence de la maison du jumelage de Koulikoro a servi de cadre à la rencontre d’examen et de validation du rapport technique multisectoriel de lutte contre le VIH/SIDA du quatrième trimestre 2018 par le Groupe Technique de Suivi-Evaluation Régional (GTSER). Cette rencontre vise à améliorer la performance du système de suivi-évaluation en faisant l’état de la collecte des données de la lutte contre le VIH et le SIDA par la mise en commun et le partage des informations en vue de la validation.

 

La rencontre a eu lieu, les 28 et 29 Mai, en présence des agents des services locaux, membres du Groupe Technique de Suivi-Evaluation Régional de lutte contre le VIH Sida dans la région.

La rencontre était présidée par Dr Kalifa Sangaré, Secrétaire Exécutif Régional du Haut Conseil National de Lutte Contre le Sida de Koulikoro (SER-HCNLS).

Ainsi, durant deux jours le groupe technique de suivi-évaluation a analysé les données du quatrième trimestre 2018 par domaine de prestation (prévention, soins et traitement antirétroviral).

Dans le domaine de la prévention, 1849 séances de sensibilisation ont été réalisées touchant 12 683personnes ; le Conseil et Dépistage Volontaire (CDV) a permis de conseiller 5 175 personnes dont 4 215 ont été dépistées avec 80 cas positifs et 4 135 négatifs.

Quant à la sécurité Transfusionnelle (ST), sur 3 429 poches de sang collectées et testées dans les Centres de Santé de Référence (CSRéf), 34 ont été positives au VIH, soit environ 1%. Quant à la Prévention de la Transmission Mère-Enfant (PTME) du VIH, le nombre de sites PTME est passé de 178 à 205.

Chez les femmes enceintes, sur 24 636 femmes enceintes, 18 544 ont fait le test de dépistage du VIH dont 80 cas positifs, soit 0,4%. Concernant la prévention chez les nouveaux nés de mères séropositives, sur 80 femmes enceintes séropositives, 42 nouveaux nés ont été enregistrés dans les sites PTME.

Dans le domaine des soins et traitements antirétroviral, 229 adultes initiés aux ARV sur 234 cas notifiés.

Quant à la prise en charge des enfants,  9 ont été initiés aux ARV sur 12 cas notifiés.

Pour la file active, les sites ont enregistré 192 nouveaux patients au quatrième trimestre et au 31 décembre 2018, la file active était constituée de 4248 patients.

A l’issue de ces présentations, les points de discussion ont porté, entre autres, sur la faible implication des associations dans les activités de  sensibilisation par manque de financement, l’incohérence entre le nombre d’adultes sous ARV et le nombre d’adultes suivis dans la structure,  l’insuffisance de dotation  des populations clés en préservatifs.

Ousmane Ladji Bamba.

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur