LUTTE CONTRE LE PALUDISME: 1 079 355 MILD distribuées à 1 961 726 personnes dans les régions du Nord

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, a procédé, le jeudi 17 octobre 2019, à Gao au lancement de la campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée. C’était en présence du représentant résident de Population services international (PSI-Mali), Curt Von Boguslawski. Pour cette campagne, 1 079 355 moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée(MILD) seront distribuées à 1 961 726 personnes dans les cinq régions du Nord (Gao, Tombouctou, Kidal, Taoudénit et Ménaka) pour un montant de plus de 2,1 milliards de F CFA.

 

En 2017, 90% des cas de paludisme et 80% des décès dus à cette maladie sont survenus dans cette Région. Le paludisme reste donc responsable de plus de 435 000 décès chaque année, majoritairement en Afrique où les enfants de moins de 5 ans sont particulièrement touchés. Le fait qu’un enfant sur deux  meurt toutes les deux minutes de cette maladie évitable et guérissable, est inacceptable. Au Mali, le paludisme constitue un réel problème de santé publique et représente le premier motif de consultation avec un taux de 34%. Les statistiques sanitaires de 2018 font état d’environ 2 614 104 de cas de paludisme dans les formations sanitaires publiques et les rapports fournis par les agents de santé communautaire ASC). Les mêmes statistiques indiquent qu’il a été enregistré au cours de l’année 2018, 1 863 131 de cas simples et 750 973 de cas graves. Le nombre de décès était malheureusement de 1001, soit un taux de létalité de 0,38‰. Face à ces chiffres effrayants, la Moustiquaire Imprégnée d’insecticide à longue durée (Mild) reste l’un des meilleurs moyens efficients pour lutter contre le paludisme. Selon le groupe de travail du partenariat Faire Reculer le paludisme, une couverture de 80% en moustiquaire imprégnée d’insecticides de longue durée (Mild) peut réduire de 50 % le nombre d’épisodes de paludisme parmi la population et de 10% le nombre de décès parmi les enfants de moins de 5 ans par année. C’est à partir de ce constat que l’Organisation mondiale de la santé(OMS) a recommandé la couverture universelle qui consiste à distribuer les moustiquaires à toute la population à raison d’une moustiquaire pour deux  personnes en moyenne par ménage. C’est ainsi que depuis 2011, le Mali a débuté la couverture universelle de la population région par région en fonction de la disponibilité des moustiquaires et les ressources nécessaires pour la distribution. Ainsi, pour la couverture de 1 961 726 personnes dans les 5 régions du Nord (Gao, Tombouctou, Kidal, Taoudénit et Ménaka), 1 079 355 moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée (MILD) seront distribuées pour un montant de  2 132 174 022 de F CFA, financés par le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, à travers PSI-Mali.

Curt Von Boguslawski, représentant résident de Population services international (PSI-Mali), a salué les efforts consentis par le Mali dans le cadre de la lutte contre le paludisme à travers le Programme national de lutte contre le paludisme. Il a réitéré l’engagement du Fonds mondial auprès du ministère de la Santé et des Affaires Sociales pour un Mali sans paludisme. “Notre volonté de réinventer les soins de santé pour le bien-être des populations est la raison qui nous fait avancer vers l’avenir”, conclut-il.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur