COVID19 au Mali: Deux (2) nouveaux pour un total de 4 cas positifs

La pandémie de coronavirus menace désormais le Mali. De deux cas signalés hier, 25 mars 2020, on passe désormais à 4 cas testés positifs en 48 heures. Le mal est là certes, mais quelles actions urgentes faut-il entreprendre pour éviter le pire face à une pandémie très contagieuse et dangereuse ?

 

Hier, le gouvernement dans un communiqué publiait conformément à son engagement de tenir régulièrement informée l’opinion nationale et internationale sur l’évolution de la situation épidémiologique au Mali, que dans la nuit du mardi 24 mars 2020, les services de santé ont enregistré deux (2) cas testés positifs au Coronavirus (COVID-19).

Aujourd’hui, jeudi 26 mars 2020, le professeur Akory Ag Iknane a encore annoncé deux nouveaux cas positifs à la maladie de coronavirus. Ce qui porte désormais le nombre à 4 cas testés positifs dans le pays.

Selon le communiqué, les deux nouvelles personnes infectées sont une femme de 59 ans qui est revenue de France et qui a séjourné au Burkina Faso. Elle réside à Badalabougou et est actuellement sous traitement au centre de prise en charge à l’hôpital du point G.

L’autre patient est un homme de 42 ans qui habite à N’golonina. Celui-ci n’a pas séjourné à l’extérieur du pays.

Pour rappel, les deux (2) premiers cas enregistrés de nationalité malienne sont rentrés de France les 12 et 16 mars 2020. Le premier cas est une dame de 49 ans, résident à Bamako. Le 2ème cas est un homme de 62 ans à Kayes, selon le communiqué du gouvernement. Tous ces cas sont actuellement pris en charge par les autorités sanitaires du pays.

De la nécessité de circonscrire les personnes suspectes pour stopper la chaine de contamination

Par ailleurs, cette annonce n’est que le début d’une lutte qui n’est pas gagné d’avance. C’est pourquoi le gouvernement doit prendre des mesures draconiennes en ce qui concerne la mesure de confinement de la population, mais surtout exiger le changement des habitudes de la population pour éviter le pire.

Faut-il le dire, il s’impose comme une urgence pour les autorités de tout mettre en œuvre pour circonscrire la propagation le plus vite possible dans les heures à suivre pour préserver les vies humaines.

À présent, en plus du couvre-feu, le gouvernement doit fermer les frontières terrestres pour limiter les mouvements qui sont source de propagation de la maladie.

  1. Komi

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur