COVID-19 : La ministre Fanta Siby s’engage à sonner la victoire sur le mal

Lors du point-presse sur le Covid-19, le front social et la rentrée scolaire et universitaire, la patronne du département de la Santé et du Développement social, Fanta Siby s’est montrée déterminée à  endiguer le fléau.

 

Diriger, c’est savoir gérer des circonstances difficiles. Il est évident que Fanta Siby a été nommée dans le Gouvernement de Moctar Ouane comme ministre de la Santé et du Développement social au moment où la crise sanitaire due au Coronavirus galopait dans le monde. Le Mali ne faisait pas exception.

Depuis sa nomination, la ministre Siby ne cesse de se battre contre cette maladie qui a mis en mal plusieurs secteurs du développement au Mali ainsi que dans le monde entier. La ministre, ayant pris la mesure du mal, demande aux Maliens de faire confiance au Gouvernement en général et en son département en particulier. Elle s’engage à classer le Covid-19 dans l’histoire comme la variole et la poliomyélite dont on ne parle plus.

La ministre est convaincue de la victoire sur le Coronavirus car, dit-elle, le mal commence à prendre la pente à cause de l’application des mesures barrières édictées par le Gouvernement du Mali dans un passé récent.

Ces mesures commencent à porter fruit car de jour en jour, le nombre de contaminations diminue. Elle relève qu’il y a moins de cas graves dans les hôpitaux maliens avant de préciser que des lits sont libres aussi.

Le Gouvernement maintient  le cap

L’oratrice du jour a affirmé que 752 cas sont traités à domicile. Le Mali ne restera pas en marge de la vague de vaccination entamée dans le monde. Dans sa stratégie de lutte, le Gouvernement fera passer deux fois la vaccination qui débutera en mars 2021. 4 millions 222 mille 200 personnes sont les cibles de cette initiative sanitaire. Comme il sonne la charge sur le Covid-19, le Gouvernement de la république du Mali est dans la dynamique de sonner la victoire au regard de l’engagement des autorités à travers le département de la Santé et du Développement social.

Bazoumana KANE

 Source : L’Alerte

Suivez-nous sur Facebook sur