Covid-19 : à Tombouctou, polémique après la mort d’un patient « testé positif »

La ville de Tombouctou a enregistré, le 9 mai, 4 cas testés positifs à la Covid-19. Un patient est décédé avant que les résultats ne se révèlent positifs, selon les structures sanitaires. Mais, sur les réseaux sociaux, les internautes contestent la version des autorités sanitaires sur les raisons du décès du patient. 

 

Le samedi 9 mai, comme à l’accoutumée, les autorités sanitaires du Mali ont annoncé les nouveaux cas positifs à la Covid-19. « Sur 101 échantillons testés, les services sanitaires ont enregistré 24 nouveaux cas, 13 patients guéris et 3 décès », peut-on lire dans le communiqué.

Il n’a fallu que l’annonce des cas enregistrés à Tombouctou pour que des internautes avancent, chacun de son côté, des chiffres. Certains confirment les 3 cas des autorités sanitaires, d’autres infirment en parlant de 4 cas.

D’aucuns se sont avancé jusqu’à démentir le cas de décès signalé par les autorités sanitaires à Tombouctou. « Covid-19 à Tombouctou : pourquoi mentir sur un mort ? Laissez-le dormir en paix, s’il vous plait ! C’est après son décès qu’on veut nous faire croire qu’il est testé positif. Cherchez une autre méthode pour débloquer les fonds du Covid-19. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales parle de 3 cas et non de 4. Jusque-là, ils sont à la Minusma », s’emporte Elhadj Mahamane, un habitant de Tombouctou, sur sa page Facebook.

Confirmation des autorités sanitaires à Tombouctou

Après avoir contacté plusieurs responsables du Comité régional de prévention, il s’est avéré que Tombouctou a bien enregistré 4 cas dont un patient décédé avant qu’il ne prenne connaissance des résultats de son test effectué à Bamako. « Sur 8 échantillons, 3 appartenant à la Minusma ont été testés positifs et 1 personne au sein de la population locale. Cette personne est décédée avant même qu’on ne lui annonce si elle est positive ou négative », confirme le directeur régional de la santé, Dr Hamma Sankaré. Cette information est également confirmée par le Service régional du développement social.

Selon les autorités sanitaires à Tombouctou, le patient décédé a été admis à l’Hôpital régional, le jeudi 7 mai, aux environs de 10 heures avant de décéder aux environs de 22 heures, le même jour. Les mêmes sources indiquent que le patient avait auparavant été admis dans une clinique privée de la ville avant son séjour à l’Hôpital régional de Tombouctou.

Isolement

Des agents sanitaires ont recommandé à tous ceux qui ont été en contact avec la personne décédée de s’isoler au moins pendant 14 jours. Un proche du défunt nous confirme qu’il a même commencé son isolement illico presto : « Je n’ai pas attendu le départ des agents pour m’isoler afin de protéger ma famille au cas où je serais contaminé ».

Cependant, demeure une question que certains se posent à Tombouctou : comment une personne qui n’a pas quitté Tombouctou depuis plus de deux ans peut attraper la maladie ? Nombreux sont ceux qui se demandent s’il n’y a pas eu erreur lors du prélèvement.

Selon plusieurs sources proches du défunt, ce dernier se déplace peu et n’a jamais été en contact des personnes testées positives. Certains, à Tombouctou, en ont déduit que la maladie est donc au sein des populations locales.

Pour l’heure, les agents sanitaires qui ont été avec le malade seulement moins de 24 heures n’ont pas pu donner d’explications à cette contamination locale. Cette situation intervient au moment où le Conseil de la défense nationale a décidé de la levée du couvre-feu sur toute l’étendue du territoire nationale.

Source : Benbere

Suivez-nous sur Facebook sur