Corona taxi

Ah coronavirus ! A cause toi, on arrive même plus à emprunter un simple taxi à Bamako sans avoir une pensée spéciale pour toi. Ainsi, en début de week-end quand FK rentrait à la maison, elle n’y a pas manqué.

Corona se transmet du tic au tac. Ça, FK le sait. Et c’est justement la raison pour laquelle elle souhaite rentrer en taxi. Selon elle, ce moyen est plus sécurisé et lui permettra de rentrer à la maison étant sereine, lavée de tout soupçon de risque de contamination. Alors FK a motivé ses deux collègues FD et AD à cotiser pour faire ce trajet ensemble. Les trois demoiselles ont emprunté un taxi et se sont confortablement assises à l’intérieur.

Tout allait bien jusqu’à ce que le taximan, en ces termes, sème la pagaye : « avec cette histoire de coronavirus, personne n’est en sécurité. Tout le monde est exposé, surtout nous les taximen, qui étions stationnés à l’aéroport Modibo Keita… ». Le taximan n’eut le temps d’achever sa phrase qu’AD trouve un motif et descend immédiatement du taxi en laissant ses deux collègues dans la gueule du loup.

FK pour se rassurer posa des questions au taximan : « mon frère, vous travaillez à l’aéroport ? Vous avez transporté des passagers ces derniers jours ? J’espère que vous n’avez pas un rhum ? …». Avant même de répondre aux questions de FK, le taximan s’est mis à éternuer fort comme un infecté du Corona. FK et FD effrayées se sont agrippées à la portière en suppliant le taximan de les descendre.

Une fois descendues, les deux demoiselles se sont aspergées avec toutes sortes de produits désinfectants pour s’affranchir de tout risque de contagion au coronavirus. FK et FD ont juré de ne plus emprunter un taxi jusqu’à la fin de cette pandémie. Les demoiselles préfèrent aujourd’hui faire de longues marches que d’emprunter un transport en commun. « Le sport est bon pour la santé, » martèle FK.

Soumba Diabaté (Stagiaire)

Source: Bamakonews

Suivez-nous sur Facebook sur