Afrique de l’Ouest : 17 milliards de F CFA pour lutter contre les épidémies

La première session du comité national de pilotage du projet Renforcement du système régional de surveillance des maladies (Redisse III) s’est tenue, le 11 mars 2019, à l’hôtel Radisson Blu. L’objectif de cette réunion était de valider le plan de travail annuel budgétisé (PTAB) de 2019. La cérémonie d’ouverture était présidée par Dr Mohamed Berthé, conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, en présence de Dr Ousmane Diallo, coordinateur du projet Redisse III.

Le projet Redisse III est un projet sous régional financé par la Banque Mondiale. Il concerne l’ensemble des 15 pays de la Cédéao et la Mauritanie. Il vise à renforcer les capacités intersectorielles nationales et régionales pour une surveillance collaborative de la maladie et la préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest, en jugulant les faiblesses des systèmes sanitaires humain et animal qui entravent la surveillance et riposte efficaces contre des maladies. Et en cas d’urgence, d’apporter une réponse immédiate efficace à cet effet.

Le Redisse qui a débuté en 2016 est à sa troisième phase. Il prend fin en 2023. La première phase a couvert trois pays ; à savoir la Guinée, le Sénégal et la Sierra-Léone. La seconde phase, quatre pays que sont le Nigéria, la Guinée-Bissau, le Libéria et le Togo et la troisième phase en cours concerne quatre pays à savoir le Bénin, le Mali, le Niger et la Mauritanie.

Le projet Redisse comprend cinq composantes qui sont, entre autres, la surveillance et l’information sanitaire ; le renforcement des capacités des laboratoires; la préparation et la réponse aux urgences ; la gestion des ressources humaines pour une surveillance efficace de la maladie et la préparation aux épidémies ; et le renforcement des capacités institutionnelles, la gestion des projets, la coordination et le plaidoyer. La phase III du projet Redisse appelé Redisse III est financé par la Banque mondiale à travers l’Association internationale de développement(IDA) à hauteur de 17 milliards de FCFA dont 8,5 milliards de FCFA en don. Cette première session du comité national de pilotage du Redisse III a permis de discuter et de valider les activités proposées par les structures techniques chargées de la mise en œuvre du projet pour 2019.

Selon le représentant du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Mohamed Berthé, son département accorde un grand intérêt au projet Redisse III qui permettra, à l’en croire, de juguler les faiblesses des systèmes sanitaires humain et animal qui entravent la surveillance et la riposte efficaces contre des maladies.

Il a également, au nom du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Ousmane Sow, remercié le partenaire financier du projet notamment la Banque mondiale, ainsi que tous les autres partenaires techniques et financiers du département de la Santé et de l’Hygiène Publique pour leurs soutiens et accompagnement dans la lutte contre la maladie et le renforcement du système de santé.

Le projet, faut-il le rappeler, a été défendu à l’Assemblée nationale par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique et adopté à l’unanimité, en séance plénière du jeudi 6 décembre 2018, par 109 voix pour, 0 contre et 0 abstention. A cette occasion, le ministre Pr. Samba Ousmane Sow, a rappelé que la capacité de réaction du Mali contre la maladie à virus Ebola a pesé beaucoup dans le choix de notre pays pour la phase III de Redisse.

Le secteur privé bénéficiera également des retombées connexes de ce projet.

Abdrahamane Diamouténé

Aumali.net

Suivez-nous sur Facebook sur