Thierno Hady Oumar Thiam, islamologue et vice président du Haut conseil Islamique du Mali : « L’absence de l’Etat est la cause du malheur des populations vulnérables »

Les éditions la sahélienne et le mouvement Malivaleurs ont profité du lancement du dernier livre de l’islamologue, du prêcheur, de l’écrivain Thierno Oumar Hady Thiam ‘’Mohammadou Aliou Thiam, le chroniqueur poète du mouvement omarien au milieu du XIX siècle’’ le samedi 13 Avril 2019 au mémorial Modibo pour organiser une conférence débat sur le thème « Refuser l’éthnicisation ». Thiam a saisi l’occasion pour se prononcer sur la crise qui sévit au septentrion et au centre du pays tout en faisant ressortir l’inertie de l’Etat malien avant d’inviter les Maliens à se donner la main pour faire déjouer le plan machiavélique des ennemis du Mali qui n’aspirent qu’à la scission du pays.

Le conférencier Thierno Oumar Hady Thiam a entamé ses propos en déclarant que l’islam a été et demeure toujours une religion de paix et de cohésion sociale, une religion qui n’a jamais prônée la haine ainsi que les autres vices que certains pseudos musulmans veulent se servir de la religion pour propager des messages hostiles. Il a fustigé les récents carnages perpétrés dans notre pays notamment celui d’Ogossagou tout en point un doigt accusateur vers l’Etat malien. « L’absence de l’Etat dans certaines localités du pays est la cause du malheur des populations vulnérables de ces zones. Toutes les milices doivent être démantelées et de permettre aux maliens de ne pas tomber dans le piège des ennemis du Mali qui n’aspirent qu’à la scission du pays. Aucun pays africain ne possède une usine d’armement, c’est les propriétaires de ces usines qui sont à la base de ces problèmes et profitent pour vendre leurs armes afin qu’on s’entretue » déplore Thierno Oumar Hady Thiam. Le vice président du haut conseil islamique du Mali a convié les maliens à la retenue et à mettre le Mali au dessus des intérêts partisanes tout en demandant aux autorités de changer de fusil d’épaules dans le but de permettre au Mali de se réconcilier avec ses fils et filles et de retrouver la quiétude. Selon lui, c’est l’échec de la classe politique et de la société civile politisée qui a permis aux leaders religieux de conquérir le terrain. Il a rappelé l’entrée de l’islam dans notre pays, passé en revue la propagation de la religion à travers le pays tout en dévoilant l’éminent rôle joué par son arrière grand père Mohammadou Aliou Thiam qui était le biographe d’El Hadji Oumar Tall et qui  a élaboré sur le jihad omarien et son apôtre un long poème en poular de 1189 vers. C’est à travers les recherches d’Adame Ba Konaré et plusieurs autres chercheurs que le petit fils de l’un des compagnons fidèles d’El Hadji Oumar Tall a décidé d’écrire sur le rôle joué par son arrière grand père auprès de ce dernier. « On a tendance de montrer le chef d’orchestre et d’oublier les autres membres de l’orchestre sans lesquels l’orchestre ne marchera jamais. C’est la raison qui m’a poussé a révélé hauts faits de cet érudit qui a joué un rôle prépondérant dans la conquête d’El Hadji Oumar Tall » a rapporté Thiam. Ismaël Samba Traoré le président de PEN Mali a lui aussi regretté les événements malheureux survenus au Mali. « On a l’impression de ne pas être en face des héritiers de ces grands empires et royaumes qui ont fait la fierté de l’Afrique » désapprouve-t-il.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur