Le Conseil Théologique Musulman fixe la date de l’Aid El fitr au mardi 4 juin 2019

Le Conseil Théologique Musulman dans lequel siège des personnalités comme  Ahmed Jaballah, Mohamed Badjarafil, Larbi Kechat, annonce que  la date de l’Aid El fitr aura lieu le mardi 4  juin 2019. Comme le rappelle leur communiqué (voir ci-dessous), le  Conseil Théologique Musulman privilégie une vision du croissant lunaire internationale et non locale ou régionale.

Dans une vidéo diffusée hier sur Oumma, sur  la base des données astronomiques. l’astrophysicien Nidhal Guessoun a précisé que le  lundi 3 juin au soir, le croissant lunaire  ne sera visible qu’à l’extrême ouest du globe, c’est à dire au Mexique, Chili et en partie au Pérou. Ce qui explique la décision du  Conseil Théologique Musulman de fixer la date de l’Aid El Fitr  au  mardi 4  juin 2019. En revanche, pour d’autres autorités religieuses musulmanes en Europe ( le CFCM en France), mais également  au Maghreb, et au Proche et Moyen-Orient, où souvent,   seul le critère de visibilité  locale ou régionale est  pris en compte, la date de l’Aid El fitr risque  donc d’être  annoncée pour le mercredi 5 juin 2019. Dieu est le plus savant!

Communiqué du Conseil Théologique Musulman

Communiqué du Conseil Théologique Musulman de France au sujet de la date de l’Aïd Al Fitr 1440/2019

Publicité

Au nom de Dieu Le Miséricordieux, Le très Miséricordieux.

Depuis sa création en mai 2015, le Conseil Théologique Musulman de France a adopté, pour
plusieurs raisons, la détermination des mois lunaires, notamment pour le début et la fin du
Ramadan, à partir du calcul astronomique :

– Dieu dit : « C’est Lui qui fit du soleil un éclairage et de la lune une lumière. Il a
déterminé la lune en quartiers afin que vous sachiez le nombre des années ainsi que le
calcul. Dieu n’a créé cela qu’en toute vérité et justice. Il expose les signes pour les gens
doués de savoir » (C10-V5). Par Sa grâce, Dieu a voulu que Ses serviteurs sachent « le
nombre des années ainsi que le calcul ». Or une grâce divine n’est considérée comme telle
que lorsqu’elle est utilisée par les serviteurs et qu’elle leur apporte une facilité dans leur vie.
Par conséquent, ne pas utiliser le calcul astronomique précis, pour connaitre le nombre des
années et pour déterminer les mois lunaires, revient à ignorer une grâce divine.

– Le Prophète (SSSL) a dit : « Nous sommes une communauté illettrée, nous ne savons ni
écrire ni calculer. Le mois est comme ça ou comme ça (29 ou 30 jours) » (rapporté par
Bukhari et Muslim). Ce hadith illustre bien la raison pour laquelle, les premiers musulmans
utilisaient uniquement la vision oculaire pour connaitre les mois. En fait, ils ne savaient pas
lire et calculer. C’est pour cette raison que le Prophète (SSSL) leur avait dit : « Jeûnez pour sa
vision (le nouveau croissant de lune) ! Et arrêtez le jeûne pour sa vision ! » (Rapporté par
Bukhari et Muslim). L’unique mode possible pour une communauté d’illettrés était la vision
oculaire. Mais dès lors que celle-ci accède à la science, elle a le droit de jouir de la grâce
divine consistant à utiliser le calcul astronomique pour la détermination des mois
conformément au verset coranique précédent (C10-V5).

Publicité

Effectivement, c’est ce que les musulmans ont fait plus tard lorsqu’ils ont abandonné, à
l’unanimité, la vision oculaire dans le domaine de la détermination des horaires de la prière en
la remplaçant par le calcul astronomique lié au soleil. Cela a eu lieu quand ils ont
suffisamment maîtrisé le calcul ayant un rapport avec le soleil. Cependant, il est inconcevable
de s’autoriser le calcul basé sur le soleil pour définir les horaires de la prière et de la rupture
du jeûne, et de s’interdire au même moment le calcul basé sur la lune pour définir les mois.

En effet, Dieu a dit : « Le soleil et la lune (évoluent) selon un calcul minutieux » (C55-V5).
Aujourd’hui, en plus d’être à notre portée, le calcul basé sur la lune est devenu très précis, ce
qui n’était pas le cas à l’époque. Si les musulmans ont fait, depuis longtemps, un pas vers le
calcul astronomique pour définir les horaires de prière, le moment est venu pour eux de faire
le même pour la détermination des mois lunaires. Il est à noter que certaines nations, ont déjà
fait le choix de cette avancée, comme la Turquie, la Bosnie, le Kosovo et l’Albanie qui ont
basculé vers le calcul astronomique depuis plusieurs années. Le Conseil Théologique aspire à
voir le jour où les musulmans de France prendront la même direction.

– En 2013, et à l’unanimité de toutes ses composantes, le CFCM (Conseil Français du Culte

Musulman) a décidé d’adopter le calcul astronomique en annonçant le début et la fin du
Ramadan quelques mois à l’avance. Malheureusement, il fit marche arrière tout de suite après,
à cause de l’opposition d’une minorité. Ce fut, entre autres, l’une des raisons pour laquelle le
Conseil Théologique s’est constitué dans un but de convaincre les gens à adhérer au calcul
scientifique pour la détermination des mois lunaires.

Publicité

– En mai 2016, le Congrès International d’unification des calendriers hégiriens s’est réuni à
Istanbul avec plusieurs dizaines de spécialistes, de la théologie musulmane et de l’astronomie,
venus du monde entier (pays musulmans inclus). Les participants à ce congrès ont pris en
considération les recommandations de tous les congrès internationaux musulmans, des
cinquante dernières années, relatifs au calendrier hégirien. Puis ils ont adopté un calendrier
unifié et universel, pour tous les musulmans, basé sur les données scientifiques. Ils prirent la
décision d’universaliser la vision locale, effectuée quelque part dans le monde, sans tenir
compte de la différence des levants conformément à l’avis majoritaire (Malikite, Hanafites et
Hanbalites). Ce qui signifie qu’une fois que le nouveau croissant de lune soit vu dans une
région quelconque du monde, tous les musulmans deviennent concernés, même si dans
d’autres endroits les gens n’arrivent pas à le voir.

Avec ce calendrier unifié et universel, il n’y aura plus de différence entre les pays musulmans ou entre les citoyens d’un même pays. De plus, les dates des mois et des fêtes musulmanes seront connues à l’avance, permettant ainsi une meilleure organisation pour tout le monde. A la suite, certaines communautés ont adhéré à ce calendrier unifié et universel comme par exemple la communauté turque de France, les musulmans d’Allemagne, de Luxembourg et des pays scandinaves, ainsi que les musulmans d’Amérique du nord.

Le Conseil Théologique exhorte les musulmans de France à suivre le choix fait par les savants
du Congrès International d’Istanbul afin de s’unir autour des données scientifiques précises et
certaines et d’avoir une indépendance vis-à-vis des visions de pays tiers. De plus, il rappelle
par la même occasion le hadith prophétique « Certes, les Savants sont les héritiers des
Prophètes » (rapporté par Abou Daoud, At-Tirmidhi, Ibnou Majjah et Ahmad). Pour mettre
fin aux divisions récurrentes lors de chaque mois de Ramadan, il est plus sage et plus
rassurant de suivre les recommandations faites par les héritiers des Prophètes.

– La vision oculaire du nouveau croissant de lune, à la fin de chaque mois, n’est pas une
finalité en soi ni une adoration : au contraire, il s’agit plutôt d’un moyen. Autrefois, ce moyen
était le seul connu par les musulmans et s’avérait être le plus fiable (les calculs astronomiques
n’étaient pas aussi précis qu’aujourd’hui). Or, un moyen peut être remplacé, avec le temps,
par un autre lorsqu’il se montre plus sûr, plus efficace et plus facile. C’est ce que les
musulmans ont fait à l’unanimité lorsqu’ils ont préféré les calculs astronomiques à la vision
oculaire dans le domaine des horaires de prière. En effet, la vision est toujours marquée par
l’incertitude au vu des possibilités d’erreur, et inversement les calculs affichent davantage de
certitude et de précision. Or, abandonner l’incertitude en optant pour la certitude est
recommandé en islam.

– Le fait de suivre le calcul scientifique ne signifie pas un abandon de la pratique prophétique.
Il y a aujourd’hui deux conditions pour annoncer scientifiquement le début d’un mois lunaire : La réalisation de la conjonction, à savoir l’alignement des trois astres (Soleil-Lune-Terre). Ce moment universel et indépendant des pays, calculé à l’avance avec une haute précision, définit astronomiquement le début du mois lunaire dans le monde. La possibilité de voir le nouveau croissant de lune quelque part dans le monde à l’œil nu ou à l’aide d’un moyen d’observation comme le télescope. Autrement dit, cela signifie qu’en ce lieu, la lune doit rester, un certain temps, dans le ciel après le coucher du soleil pour qu’elle puisse être vue. Ainsi, on se retrouve de la sorte à 100% dans les conditions de la vision oculaire pratiquée à l’époque prophétique. Seulement au lieu de connaître la présence du nouveau croissant à l’œil nu, on s’appuiera sur la science.

Par ailleurs, il ne faut oublier qu’en cas de ciel nuageux, la vision oculaire du nouveau croissant est impossible. Ce qui a des conséquences sur le début ou la fin du mois. Cette difficulté ne se pose plus avec la science car la présence du nouveau croissant est connue avec précision. En effet, grâce au calcul astronomique, on définit avec facilité un calendrier universel pour plusieurs décennies à l’avance.

La date de l’Aïd Al Fitr pour Ramadan 1440/2019 :

D’après les données scientifiques les plus précises :
– La conjonction (nouvelle lune) aura lieu lundi 3 juin à 10h02 GMT (12h02 heure de Paris).
Ce qui correspondra au 29 Ramadan 1440 pour les pays qui ont débuté le jeûne le lundi 6 mai
2019.
– Le lundi soir, le nouveau croissant de lune ne pourra être vu dans aucun pays musulman. Car
soit le coucher de la lune précèdera celui du soleil, ou bien la lune ne restera pas suffisamment
longtemps dans le ciel après le coucher du soleil. Ce qui signifie que dans la majorité des pays
qui suivent la vision oculaire, le mardi 4 juin correspondrait au 30 Ramadan. Et la fête de la
rupture du jeûne aurait lieu, pour eux, le mercredi 5 juin 2019.
– Le lundi soir, il y aura la possibilité de voir le nouveau croissant de lune à partir de 00h22
GMT (2h22 heure de Paris). Il sera visible avec le télescope au centre occidental du continent
américain. De même, il sera visible dans le pacifique nord et sud. Dans plusieurs îles, il sera
visible à l’œil nu ou à l’aide d’un moyen simple d’observation. Par conséquent, le mardi 4
juin sera le premier Chawwal 1440. Le Conseil Théologique Musulman de France annonce donc que :

L’Aïd Al Fitr de l’année 1440 aura lieu le mardi 4 juin 2019

Comme cette année les deux méthodes, du calcul scientifique et de la vision oculaire,
n’aboutiront pas au même jour de fête, le Conseil Théologique exhorte les musulmans de
France quelles que soient leurs sensibilités d’être responsables, et de finir le mois dans
l’adoration et la piété loin des querelles et de s’embellir par le respect envers le frère
divergeant qui ne partagerait pas la même conviction.

Rappelons que Dieu dit : « Ô croyants ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit à
ceux qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez votre piété » (C2-V183) – « Les
Croyants ne sont que des frères » (C49-V10). De même, le Prophète (SSSL) dit : « Insulter
un musulman est une perversité » (rapporté par Bukhari et Muslim) – « Le véritable
musulman est celui qui épargne les musulmans du mal de sa langue et de sa main » (rapporté
par Bukhari et Muslim) – « Certes, le serviteur prononce, sans se soucier, le mot provoquant
la colère divine. Suite auquel il chute en Enfer » (rapporté par Bukhari).

Au final, nous demandons à Dieu d’agréer notre jeûne, de nous pardonner nos péchés et de
nous unir dans l’avenir autour de la science.

Paris, le 27 mai 2019
Le Conseil Théologique Musulman de France

Voir ou revoir la vidéo sur Oumma de Nidhal Guessoum

 

Source: Oumma.com

Suivez-nous sur Facebook sur