Une liste commune conduite par Yeah Samaké à Kati pour «barrer la route à l’alliance ADEMA-RPM-URD»

Niankoro dit Yeah Samaké, ancien candidat à la présidentielle, est officiellement candidat aux législatives des 29 mars-19 avril prochains dans la cercle de Kati. Sa liste, composée de six autres candidats, entend «barrer la route à celle formée par les partis ADEMA-PSJ, RPM et URD.»

 

L’ex-candidat, qui a obtenu 0,52% des voix à la dernière présidentielle, a confirmé, mercredi 19 février, à L’indépendant qu’il est for mellement candidat au scrutin du 29 mars prochain dans la circonscription électorale de Kati. Sa candidature, qui a pris du temps à se concrétiser, est motivée, selon lui, par sa volonté de servir le pays avec ses compétences pour relever le niveau des débats à l’hémicycle.

Cet ancien maire de Ouéléssebougou, s’appuyant sur son ambition nationale, compte donner un nouveau souffle dans le contrôle de l’action gouvernementale en vue d’améliorer les conditions de vie de ses concitoyens. Il s’engage, à cet effet, à s’impliquer pour l’adoption et le vote des lois conformément aux aspirations des populations. L’ancien Ambassadeur du Mali en Inde, qui a réalisé des infrastructures dans une trentaine de villages, promet d’accroitre sa contribution en faveur du développement de son cercle.  » Je suis un candidat gardien du temple et de la souveraineté du Mali… « , Nous a-t-il déclaré.

Pour ces échéances électorales, le président du parti PACP a décidé de partir en liste commune avec six autres candidats. Il s’agit de Mme Touré Aminata Coulibaly, candidate du MPR, Mamadou Dolo, candidat de l’UFD, Mme Cissé Djita Dem, candidat des FARE an ka wuli, Mme Salimata Kamissoko, candidate de CNAS- Faso Hèrè, Moussa Coulibaly, candidat du MPM et de Seydou Oumar Traoré, candidat du parti PS Yélénkura.

Ce dernier, dans sa déclaration de candidature, a estimé que  » la démocratie malienne a besoin d’un nouveau type de contrat social pour servir les intérêts du peuple et non d’un groupuscule d’individus privilégiés « . Leur alliance, qui est en cours d’implantation dans les 37 communes du cercle et les villages, croisera le fer avec les trois candidats de la coalition ADEMA-PASJ, RPM et URD.

Selon Yeah Samaké, son  » alliance a plus de chance contre l’imposture du RPM, parti présidentiel et de l’URD, parti du chef de file de l’Opposition « . Il prévient que lui et ses collèges veulent  » barrer la route à cette alliance incongrue entre la Majorité et l’Opposition « .

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur