Troisièmes Assises de l’EPM : L’Accord politique de gouvernance au cœur des échanges

À l’occasion des troisièmes Assises de l’alliance Ensemble Pour le Mali (EPM), le dimanche 14 juillet 2019 au CRES de Bamako, le président de ladite Alliance, Dr Bocary Treta, a décliné le but de ces Assises : « Outiller les responsables politiques et cadres de l’alliance Ensemble pour le Mali pour assurer le portage politique nécessaire à la bonne tenue du Dialogue politique inclusif initié par le Président de la République ». Ces Assises se sont soldées par la rencontre du Triumvirat, hier lundi.

 

Le dialogue politique inclusif poursuit son petit bonhomme de chemin. L’Alliance Ensemble pour le Mali vient de tenir ses troisièmes Assises sur le sujet. À cette occasion, pour montrer la détermination du chef de l’État malien, Ibrahim Boubacar Kéita, à la tenue de ce dialogue, le président de l’EPM a  rappelé son discours à la Nation dans lequel il laissait comprendre : « Pour la paix sociale, pour notre capital social, surtout lorsqu’on est menacé dans certaines parties de notre cher territoire, cette paix malienne que nous avons habillement négocié au fil des siècles et des compromis, entre les métiers et les ethnies, j’ai entrepris depuis de longues semaines de rencontrer nos forces politiques et sociales. »

En plus de  ce discours, Dr Treta est revenu également sur la lettre d’IBK, au mois de mai dernier. Une lettre adressée aux partis politiques, aux mouvements et aux regroupements politiques, à la société civile, aux autorités religieuses et coutumières, aux centrales syndicales et aux syndicats autonomes « pour solliciter leur contribution à la tenue de ce dialogue politique inclusif ».

Enfin, n’oubliant aucun aspect prouvant la volonté du chef de l’État à aller à ce dialogue politique pour la paix et la stabilité du Mali, le président de l’EPM rappelle le discours du locataire de Koulouba lors de l’installation des facilitateurs du dialogue politique inclusif, le 25 juin 2019. À cette occasion, le président de la République avait fait remarquer : « À travers ce dialogue politique inclusif, il s’agira de faire l’inventaire des problèmes auxquels notre pays est confronté avec l’ensemble des acteurs, et de proposer des solutions avec un chronogramme et un plan d’actions de mise en œuvre », rappelle Treta.

Le président du Rassemblement pour le Mali n’a pas oublié également l’engagement du Premier ministre sur ce chantier notamment avec la signature, le 2 mai 2019, de l’Accord politique de gouvernance.  Dr Bocary Treta termine en justifiant le bien-fondé de ces assises : « La tenue des présentes assises se justifie amplement au regard de ce qui précède. Elles nous permettront de nous approprier de l’Accord politique de gouvernance,  de partager à l’échelle de notre regroupement une vision commune sur le dialogue politique inclusif, d’harmoniser les points de vue de nos partis respectifs sur son format ou son périmètre, son contenu ou autour des thèmes à inscrire à son agenda ». D’après lui, l’Alliance devrait rencontrer hier, lundi 15 juillet 2019, le triumvirat dans les locaux du Médiateur.

Fousseni TOGOLA

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur