Tieman Hubert Coulibaly lors de la première conférence des cadres de l’ARP : «Nous ne sommes contre personne… »

L’Alliance républicaine pour le progrès (ARP)  a tenu, le samedi 27 juillet 2019 au CRES de Badalabougou, sa première conférence. L’occasion pour le président de ladite alliance, Tiéman Hubert Coulibaly d’inviter ses militants à se mobiliser pour la réussite du Dialogue politique inclusif.

 

Les cadres de la dizaine de partis politiques qui composent  l’Alliance Républicaine pour le Progrès (ARP) ont longuement discuté sur les questions d’intérêt national le samedi dernier. Les raisons de la création de l’ARP, ses objectifs, ses futurs projets, le Dialogue politique inclusif étaient les sujets évoqués par les participants.

Dans son discours, le président de l’Alliance républicaine (ARP), Tiema Hubert Coulibaly a précisé qu’aucun sujet n’est tabou et a invité les participants à un débat franc et ouvert. Pour lui, le débat ouvert permet aux leaders de l’alliance d’avoir des outils nécessaires pour travailler aux noms des militants.

Tiéman Hubert Coulibaly a, après avoir expliqué les raisons et le contexte de la création de l’ARP, évoqué les raisons pour lesquelles l’alliance  a signé l’Accord Politique de gouvernance, soutient  la prorogation du mandat des députés et le Dialogue politique national.

Parlant d’abord des objectifs et du contexte de la création de l’ARP, son président, Tieman Hubert Coulibaly, a été on plus clair : « L’ARP n’est contre personneNous sommes pour le Mali ». Aussi, a-t-il promis, au nom de l’alliance, de jouer sa partition dans la gestion de la crise que traverse le Mali.  Le premier responsable de  l’ARP a précisé que sa coalition soutient le président de la République et l’action gouvernementale.

Justifiant la signature, par l’ARP, de l’Accord politique de gouvernance, l’ancien ministre des Affaires étrangères défend que cet accord est un cadre qui permet aux acteurs politiques de travailler ensemble. Il permettra, à ses dires, d’apaiser le  climat politique. Le président de l’UDD a invité tous les militants de son alliance à soutenir cet accord. Aux autorités, il recommande une large ouverture de l’Accord politique de gouvernance.

Même si beaucoup de regroupements politiques dont le FSD et la COFOP estiment que la prorogation du mandat des députés viole la constitution malienne, l’Alliance républicaine pour le progrès de Tieman Hubert Coulibaly soutient cette décision. La raison : elle estime que c’est le moyen le plus simple de sortir de la crise.

S’agissant du Dialogue politique inclusif, le président de l’ARP a demandé à ses militants de faire leurs propositions sur tous les sujets d’intérêt national. Pour lui, le Dialogue politique est une nécessité pour une sortie de crise au Mali.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur