Téléconférence de l’Union Africaine à propos de la pandémie du Covid-19 : ‘’ Plusieurs pays africains enregistreront une forte baisse du taux de croissance, ainsi que des pertes financières importantes ‘’

Sur initiative du président en exercice de l’Union Africaine, Cyrill Ramaphosa, Chef de l’État sud-africain, a été organisée vendredi dernier, une téléconférence consacrée à la réponse africaine à la pandémie du COVID 19

 

Outre le Premier ministre éthiopien, le Président de la Commission de l’Union Africaine, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, cette téléconférence a réuni les chefs d’État de l’Afrique du Sud, du Kenya, de la République Démocratique du Congo, du Rwanda, du Mali, du Sénégal, et du Zimbabwe.

Cette présente rencontre avait pour but d’échanger sur la problématique du Coronavirus et de ce que doit être la stratégie de l’Afrique face à ce fléau que le Président Ibrahim Boubacar Keita a qualifié, lors de cette téléconférence, de « grave menace contre la vie, l’économie mondiale et la civilisation tout court ».

Entouré du Premier ministre, Dr Boubou Cissé, du ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Tiébilé Dramé, du Ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Sidibé, de la Ministre de l’Economie numérique et de la Prospective, Mme Maïga Kamissa Camara, ainsi que du Pr Samba Sow, ancien ministre, récemment nommé par l’OMS parmi les personnalités chargées de coordonner la lutte contre la Pandémie du Coronavirus au plan mondial, le Président Ibrahim Boubacar Keita a rappelé les mesures appliquées au Mali pour contenir le fléau.

En évoquant le défi sécuritaire qui prive le Sahel d’une part substantielle de ses ressources, le chef de l’État a invité ses pairs à avoir une pensée pour le Président Idriss Deby Itno présentement au front.

Selon le Chef de l’État, El Hadj Ibrahim Kéita comme d’autres pays africains, le Mali enregistrera une forte baisse de son taux de croissance ainsi que des pertes financières importantes à cause de la Pandémie. « L’Afrique ne sera puissamment aidée que par l’Afrique », a-t-il formulé, appelant tout de même au réalisme. Il prévient que le continent a plus que jamais besoin de solidarité et d’assistances internationales. Il a enfin proposé à ses pairs d’élargir la concertation sur l’Afrique face au COVID-19, y compris par l’organisation d’une téléconférence au sommet sur la question.

Le moment fort de ces échanges a été, la présentation du Président français, Emmanuel Macron, à ses homologues africains, son plan auprès du G20 pour minimiser l’impact du Coronavirus sur le Continent africain.

 

Aïssétou Cissé

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur