Soumi propose un ambitieux programme présidentiel

Restaurer la paix, la sécurité et l’autorité de l’Etat ; instaurer un véritable dialogue entre tous les Maliens ; mettre l’Etat au service des populations ; donner aux jeunes et aux femmes la place qui leur est due et construire une économie performante et solidaire sont les cinq axes fondamentaux  du programme de société du candidat Soumaïla Cissé pour la période 2019-20123, une fois élu.

 Le candidat de la coalition pour l’alternance et le changement, l’Honorable Soumaïla Cissé, a décliné officiellement son programme de société dans le cadre de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. C’était le lundi 9 juillet 2018, à l’Hôtel de l’Amitié, devant  un parterre de militants et sympathisants parmi lesquels les membres de son directoire de campagnes.

D’entrée de jeu, Me Demba Traoré a dressé un parcours élogieux du candidat Cissé, un parcours très riche d’un Homme qui a fait ses preuves au plan national et international.

«Le Mali doit poursuivre dans la paix, la quiétude. Avec Soumi le Champion, le Mali est possible», a expliqué Me Demba Traoré.

«Je suis prêt à relever tous les défis, je m’engage à restaurer une Gouvernance vertueuse et mettre fin au culte de la personnalité», a déclaré l’Honorable Soumaïla Cissé, l’Homme de la coalition pour l’alternance de régime qui a salué l’action de la communauté internationale au Mali pour la sortie de crise.

A ses dires, le pouvoir en place a été défaillant dans tous les secteurs et les espoirs de 2013 ont été déçus. Ce qui a créé la détresse du Peuple malien et des partenaires du Mali qui ont promis de s’engager pour le Mali à condition que la lutte contre la corruption soit le cheval de batail.

«Nous allons transcender les divisions actuelles qui sont les dividendes du pouvoir actuel. Le sursaut de notre pays doit passer par la révolution de nos comportements », a indiqué l’Honorable Soumaïla Cissé.

Exposant son programme présidentiel, Soumaïla Cissé dira qu’il est axé sur cinq piliers. A savoir : «Restaurer la paix, la sécurité et l’autorité de l’Etat; instaurer un véritable dialogue entre tous les Maliens; mettre l’Etat au service des populations; donner aux jeunes et aux femmes la place qui leur est due et construire une Economie performante et solidaire ».

Pour la restauration de la paix, la sécurité et l’autorité de l’Etat, le candidat de l’URD envisage de moderniser et de remobiliser les forces armées et de sécurité, de redéployer l’Etat sur l’ensemble du territoire, de réaffirmer le caractère non ethnique de l’armée, d’œuvrer à la réconciliation nationale, d’améliorer l’Administration de la Justice,…

L’Honorable Cissé entend instaurer un véritable dialogue entre tous les Maliens par l’écoute par l’Etat de ses citoyens. Pour y parvenir, il promet de développer le dialogue social constructif et apaisé, de garantir une véritable liberté à la presse et associer les Maliens de la diaspora à la gestion du pays.

Le troisième pilier du programme porte sur la mise de l’Etat au service des populations par la réorganisation du système sanitaire, l’amélioration de l’accès à l’eau potable, à l’assainissement, à l’Habitat et aux infrastructures urbaines  et le renforcement du système éducatif et de la protection sociale.

Donner aux jeunes et aux femmes la place qui est leur due dans la société malienne, c’est aussi leur donner les chances d’émancipation et d’accès à l’emploi en mettant la politique publique au service de l’emploi, en développant la formation professionnelle,…C’est aussi assurer la promotion des femmes et leur implication à la vie publique, en organisant des assises de la condition féminine, en améliorant leur représentation dans les postes électifs et administratifs, etc.

Quant au cinquième pilier, le candidat de l’alternance a l’ambition de construire une Economie performante et solidaire, compétitive et créatrice d’emplois durables. Ceci sera possible, dira l’Honorable Cissé, qu’en faisant du secteur privé le moteur, en allouant un meilleur financement à l’économie, en mettant en place des politiques sectorielles d’accompagnement, en modernisant et diversifiant l’Agriculture.

Financement

Des chiffres, le candidat de l’alternance les a aussi annoncés. 994,8 milliards seront alloués à la modernisation et la remobilisation de l’Armée ; 1740,80 milliards de francs CFA à la construction et à la réhabilitation des routes ; 31 milliards au secteur industriel ; 251,5 milliards à la sécurité alimentaire ; 94 milliards à l’élevage et 220 milliards à la télécommunication.

Pour les céréales et le riz, l’Honorable Cissé a prévu 900 milliards de francs CFA et 1004 milliards à la filière coton (pour de nouvelles usines d’égrenage); 751 milliards FCFA pour la rentabilisation de l’Office du Niger; 160 milliards pour l’Energie; 146,3 milliards FCFA pour l’irrigation moderne; 52,4 milliards FCFA pour la protection de l’environnement; 472 milliards FCFA pour le renforcement du système éducatif; 205 milliards pour améliorer l’accès à l’habitat et aux infrastructures urbaines; 40 milliards FCFA à l’Eau potable et assainissement et 145,3 milliards pour le transport fluvial.

D.C.A

Le SOFT

Suivez-nous sur Facebook sur