Soumi placé hors d’état d’agir, IBK dompte l’opposition !

Elu en 2013, parvenu en 2018, IBK patauge avec lui son régime taillé sur mesure. Le Mali est la risée du monde. L’option «Ma famille d’abord» prend de l’aile et dans tous les domaines. Finalement, l’avenir du pays s’assombrit. Pire, le pays glisse vers une monarchie sans nom. Que faire donc ?

Depuis le 25 mars 2020, Soumaïla Cissé se trouve entre des mains invisibles. Incontestable leader de l’opposition qui agit avec ses idées et sans violence, il dérange. Alors, il faut l’anéantir. L’occasion fut trouvée pour le mettre hors d’état de nuire lors de la campagne pour les législatives covid-19. Depuis, le boulevard est ouvert pour IBK qui ne fait que dompter l’opposition à sa guise. Et le parti de Soumi risque d’en faire les frais car les élus s’en fichent désormais des consignes du parti. Lisez plutôt la note du 1er vice-président Pr. Salikou Sanogo :

«Note d’information

Chers militants et sympathisants de l’URD.

A l’occasion de la session inaugurale de la 6ème législature de l’Assemblée Nationale du Mali, tenue le lundi 11 mai 2020 au CICB, le parti a donné consigne à ses députés de voter blanc.  

Il est apparu qu’à la fin du processus de vote, nos militants ont en grand nombre, manifesté leur étonnement et leur mécontentement face au choix de nos Députés. Le parti a essuyé de nombreuses critiques suite à ce vote.  

Il importe de rappeler que la force de l’URD réside dans la conjugaison des efforts de tous ses militants et sympathisants. Cette popularité incontestable qui s’est manifestée dans les urnes à l’occasion des élections législatives dans plusieurs localités, dont le District de Bamako, a procuré un engouement réel qui doit nous servir de stimulant pour aller à la rencontre d’encore plus de maliens. N’oublions jamais que c’est ensemble, en acceptant les autres, que nous parviendrons véritablement à restaurer l’espoir. La situation actuelle du pays requiert la détermination, l’engagement sincère et loyal de toutes et de tous pour plus de vigilance républicaine. 

La Direction du parti doit humblement accepter les critiques de ses militants, sympathisants et aussi de ses alliés, dès lors que celles-ci servent à améliorer le travail combien difficile à l’endroit des populations. 

Mahatma Gandhi nous rappelait ceci « Il est bon de confesser ses erreurs. On s’en trouve plus fort. Cet aveu est comme un bon coup de balai qui enlève toute la poussière et laisse les lieux plus propres qu’avant »

Aussi, Théodore Roosevelt renchérissait « Le seul homme à ne jamais faire d’erreur est celui qui ne fait jamais rien». 

La Direction du parti prendra assurément toutes les dispositions nécessaires à la consolidation et au développement des liens harmonieux avec ses élus.  

Aujourd’hui plus que jamais, nous devons resserrer nos rangs, demeurer unis et solidaires, déterminés et mobilisés pour la libération très prochaine de notre Président, l’honorable Soumaila Cissé. 

La Direction de l’URD invite tous les militants et sympathisants du parti à continuer, en ce mois béni de Ramadan, à associer l’honorable Soumaïla Cissé à nos prières pour que le Tout Puissant TOUCHE le cœur de ses ravisseurs. 

Bonne suite de Ramadan ! Que Dieu vous bénisse.

                                         Bamako le 15 mai 2020

                                              Le 1er Vice-président

                                               Pr Salikou SANOGO

                        Commandeur de l’Ordre National»

En effet, Modibo Sidibé (FARE), Soumana Sacko (CNAS), Me Tall (CNID), Choguel (MPR), Dr Mariko (SADI), entre autres sont des hommes de poigne. Mais, le seul leader de l’opposition qui empêche le régime farfelu de dormir n’est d’autre que Soumi champion. Pour plusieurs raisons. Étant issus du même parti (Adéma Pasj), IBK et Soumi se connaissent comme les dents et la langue. Alors, ils se craignent, se respectent, se détestent et jouissent ensemble.

Ainsi, après le hold-up électoral de la présidentielle de 2018 dont Soumeylou Boubeye Maïga a été l’acteur principal, le Mali vit dans l’incertitude. Le pays, depuis, va de mal en pis. Alors, dans le forceps, a été organisée la législative où une partie des députés ont été plutôt nommés que d’être élus. Pour corroborer ce machiavélisme, Moussa Timbiné battu en commune V du district de Bamako est repêché. Pour être la 2ème personnalité du pays au détriment d’hommes plus méritants. Dans l’objectif d’assurer les arrières du régime dans les mois à venir. D’une manière ou d’une autre.

Alors, Soumi placé hors d’état d’agir, IBK s’emploie aujourd’hui à dompter l’opposition. Par les moyens de l’État (les menaces, les enlèvements, les chantages, les corruptions, etc.)

ALORS, QUE FAIRE ?

Face à cette situation désastreuse, de fourberie, le peuple doit se lever comme un seul homme pour sauver la patrie. Qui est vraiment en danger. Du coup, il est temps que les uns et les autres sortent des calculs mesquins pour se mettre au service de la nation. Sinon, à l’allure où vont les choses, dans quelques mois, nous allons tous mordre les doigts. Qui, allons-nous accuser ?

  1. DABO
  2. Source : Le zenith bale 
Suivez-nous sur Facebook sur