Soumaila Cissé chef de file de l’opposition : « En pleine ville, en plein jour et, en plein marché, on égorge un citoyen. L’insécurité a atteint le seuil de l’intolérable »

Ce sont des propos de Soumaila Cissé chef de file de l’opposition malienne face à la presse.

 

Soumaila Cissé president du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie,(FSD) et non moins chef  de file de l’opposition a animé une conférence de presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur la situation politico sécuritaire au Mali.  C’était ce jeudi, 13 Juin 2019 en présence des autres leaders politiques comme Mme Mountaga Tall et Choguel Kokala Maiga  à la maison de la presse.

Apres, les mots de bienvenue, une minute de silence a été observée à la mémoire de tous ce qui sont tombés sous les balles de l’ennemi de la paix  au centre du pays et particulièrement ceux de SOBANE DA, dans le cercle de Bandiagara. D’emblée le chef de fil de l’opposition Soumaila Cissé a vigoureusement critiqué le gouvernement pour sa gestion calamiteuse des problèmes auxquels le pays fait face, aujourd’hui.

Selon  Soumaila Cissé l’insécurité a atteint un seuil intolérable « Aujourd’hui, l’insécurité a atteint un seuil intolérable qui menace la survie voire l’existence même de notre pays. La vie est devenue presque impossible dans les ¾ de notre pays. Malgré tous les efforts de nos Forces armées et de leurs partenaires, l’insécurité s’amplifie au point où la sécurité des personnes et de leurs biens est devenue la priorité des priorités.En pleine ville, en plein jour et, en plein marché, on égorge un citoyen. A l’hôpital, on achève des malades et on assassine leurs accompagnateurs. En pleine ville, on enlève un Maire, on le séquestre et le blesse mortellement ».

En ce qui concerne la prorogation du mandant des députes le chef de file de l’opposition dénonce une grave violation de la loi par les autorités. «  Cette prolongation est une violation grave de la loi, ajoute-t-il ». Quant à  l’accord politique, il affirme que l’opposition n’est pas signataire et ne le sera à condition qu’il ait un dialogue préalable franc et constructif. Pour clore, il lance un appel patriotique à tous les maliens, de tout bord politique, sans distinction  de s’unir ensemble pour dire non à la prolongation du mandat des députés dont lui-même en fait partie.

De son coté Dr Choguel kokala Maiga president du parti MPR et ancien ministre  s’inquiet ainsi: « On risque de se retrouver dans un état effondré si la situation continue ainsi…on ne voulait pas être à la place du Président mais on voulait la stabilité dans le pays ». Il ajoute la priorité des priorités doit être la restauration de la sécurité et de veiller à ce que le Mali ne soit pas divisé.

Quant à Mountaga Tall president du parti CNID , cette prolongation de mandat des députés n’a aucune base juridique car même la Cour Constitutionnelle n’a pas donné son avis là-dessus ce qui permet d’avoir un habillage juridique. Concernant l’accord politique, « nous ne sommes pas signataires car si tu signes , cela prouve ton accord pour la révision Constitutionnelle et l’accélération de l’application de l’accord de paix qui n’arrange pas le  Mali actuellement ».

Ousmane Fofana

Mali24

Suivez-nous sur Facebook sur