Sortie de crise: le MIRIA pour la dissolution l’AN

Dans le souci d’une sortie rapide de crise, le parti, Mouvement pour l’Indépendance, la Renaissance et l’Intégration Africaine (MIRIA), saluant les efforts en cours, invite le président de la République à user de ses prérogatives constitutionnelles pour procéder à la dissolution de l’Assemblée nationale, en grande partie, à l’origine des frustrations des Maliens, avant d’engager des négociations franches et directes avec tous les acteurs de la crise afin de former par la suite un gouvernement d’Union nationale restreint dirigé par un Premier ministre consensuel.

 

Communiqué
Le Mouvement pour l’Indépendance, la Renaissance et l’Intégration Africaine (MIRIA) a, dans une lettre ouverte en date du 03 juin 2020 adressée au Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, donné clairement sa position sur la profonde crise qui secoue notre pays.
Le MIRIA demandait au Président de la République d’écouter son peuple et de répondre à ses attentes, en s’occupant sérieusement de la crise scolaire, en procédant à la dissolution de l’Assemblée nationale conformément à la Constitution et en formant un gouvernement d’Union nationale restreint.
Malgré les efforts faits ces derniers jours, allant dans le sens de nos demandes, nous invitons à nouveau le Président de la République à user de ses prérogatives constitutionnelles pour procéder à la dissolution de l’Assemblée nationale en grande partie à l’origine des frustrations des Maliens, avant d’engager des négociations franches et directes avec tous les acteurs de la crise afin de former par la suite un gouvernement d’Union nationale restreint dirigé par un Premier ministre consensuel.
Aussi, le MIRIA rappelle que l’heure est très grave et que toutes autres manœuvres dilatoires ne feront qu’approfondir davantage le fossé entre les acteurs et renforcer la défiance contre toutes les institutions de la République.
Le MIRIA apporte son soutien à toutes les initiatives visant à ramener la paix et la concorde dans notre pays.
Au MIRIA, nous sommes convaincus que cette crise est une occasion pour réformer profondément notre système politique et de gouvernance pour l’aboutissement d’une véritable démocratie et pour la construction d’un État de droit et des institutions républicaines fortes et crédibles.
Par ailleurs, le MIRIA décommande fortement toutes les actions de nature confrontationnelles qui ne feront qu’amplifier les tensions au risque de provoquer des affrontements violents entre Maliens dont les conséquences sont imprévisibles et extrêmement dangereuses. Par conséquent, le MIRIA ne prendra pas part au rassemblement programmé par certains acteurs de la scène politique nationale se réclamant de la majorité présidentielle.
Pour le CEN/MIRIA
Le Secrétaire général
Bouréma KANSAYE
Président du parti MIRIA
Dr Mamadou Kéïta

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur