Sortie de crise : ce que la Nouvelle force africaine propose

Face à la dégradation de la situation sécuritaire, le président du parti Nouvelle force africaine, NFA Ousmane Cissoko dénonce la passivité et l’indifférence de la société civile malienne, le laxisme de l’Etat et le silence de la classe politique malienne dans son ensemble.

 

Pour une sortie de crise, il demande au président de la République d’honorer son serment de défendre l’intégrité territorial du Mali et de créer toutes les conditions à sécuriser la vie des personnes et leurs biens, au gouvernement à travers les forces de défense et de sécurité d’instaurer un dialogue inclusif avec les autorités locales et les communautés concernées et de procéder au désarment total de toutes les milices et groupes armés du centre et du Nord. Aussi, M. Sissoko plaide le renouvèlement du mandat de la Minusma avec tous les moyens et logistique des armées modernes. Il demande également la démission du ministre de la Sécurité « qui a montré ses limites dans la sécurisation du territoire nationale ».

M. Diallo

Lire la suite sur Aumali.net

Suivez-nous sur Facebook sur