Seconde prorogation du mandat des députés jusqu’en 2020 : 123 pour, 0 contre, 19 abstentions

123 pour, 0 contre et 19 abstentions.  C’est le résultat du vote hier, jeudi 27 juin 2019, par les députés, de la loi sur la prorogation de leur mandat  jusqu’au 2 mai 2020. Les élus de la nation qui se sont abstenus sont ceux du groupe parlementaire VRD et le parti Sadi de Oumar Mariko…

 

C’est fait ! Les députés resteront à l’assemblée nationale du Mali jusqu’au 02 mai 2020. La prorogation de leur mandat initié par le gouvernement a été adoptée  à 123 pour, 0 contre et 19 abstentions lors du vote qui a eu lieu hier, jeudi 27 juin 2019. Les députés membres du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), du parti  Sadi de Oumar Mariko …n’ont pas voté pour ou contre cette prorogation. Ils se sont juste abstenus, une manière pour eux d’exprimer l’illégitimité de l’assemblée nationale du Mali.

C’est en tout cas ce que nous a laissé entendre l’honorable Bakary Woyo Doumbia, député URD : « Nous, députés membres du groupe VRD, avons choisi  l’abstention. Ce n’est pas que nous, les députés de Sadi aussi se sont abstenus ». Quant au président du groupe VRD, l’honorable Amadou  Maiga, il affirme qu’ils ne peuvent pas donner un quitus à une seconde prorogation du mandat des députés. Pis selon lui,  cette fois-ci, le gouvernement fait la prorogation du mandat des députés sans pour autant avoir de chronogramme pour les élections futures : « Qu’est ce qui nous prouve qu’ils ne vont pas initier une autre prorogation en mai ? » se pose-t-il la question. Sur la question de savoir s’ils vont rester  à l’Assemblée Nationale, il répond à l’affirmatif.

Joint par nos soins, l’honorable Oumar Mariko explique les raisons pour lesquelles ils se sont abstenus. Pour lui, l’abstention peut fragiliser et rendre illégitime la décision. « L’abstention, c’est une manière de rendre illégitime  l’Assemblée Nationale »,  justifie-t-il son choix.

Il faut noter que plusieurs partis dont l’ADP-Mali,  Yelema, RPDM de Cheick Modibo Diarra ; les groupements politiques dont le FSD ; des mouvements dont  « Trop c’est trop », la plateforme ANTALA AN KO AN FASO …s’opposent farouchement à cette prorogation du mandat des députés. Par contre, certaines comme le Conseil Supérieur de la Diaspora malienne (CSDM) ont salué la décision. Ces structures estiment que cette prorogation est nécessaire pour aboutir aux différentes réformes dont le Mali a besoin.

Boureima Guindo

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur