SECOND TOUR DE LA PRESIDENTIELLE : Pressenti faiseur de roi, Aliou Diallo s’abstient

Le siège du parti ADP-Maliba a servi de cadre, hier jeudi 9 août 2018, à un grand point de presse. C’était sous la présidence du candidat Aliou Diallo, des membres de son directoire de campagne, des représentants de ses différentes sections, ainsi que des représentants d’autres partis politiques. Occasion pour le candidat de dire qu’il ne soutiendra pas le mensonge.

Il n’a pas manqué de faire état de toute l’émotion qui l’anime en organisant ce point de presse. « Nous sommes passés d’outsiders en favoris » a-t-il martelé. La particularité de son équipe déployée lors de la campagne électorale du premier tour, bien vrai que de nombreuses critiques faisaient état d’une possible erreur que le candidat serait en train de commettre, Aliou s’est dit fier de cette équipe de campagne.

La troisième place que lui attribue les résultats proclamés a été évoquée par le candidat qui trouve que cela est loin de refléter la réalité, si nous savons que cette élection a été bourrée de fraudes, de tripatouillages. « Tout a été fait pour nous écarter parce que nous représentions une véritable menace », a-t-il tenu à préciser. Toutefois, il a demandé à ses militants plus de sérénité en acceptant ces résultats frauduleux. Ce score sert de preuve que le changement est possible au Mali, a-t-il laissé entendre. « Le changement reste toujours à la portée de main », martèle-t-il, avant de préciser qu’il faudrait compter sur les élections législatives prochaines afin d’obtenir la majorité des postes. Il n’est pas question d’admettre la fraude, les irrégularités, regrette-t-il. Il convient alors d’immuniser tous les systèmes contre la fraude.

En ce qui concerne le deuxième tour de l’élection présidentielle prévu pour le 12 août prochain, le candidat Aliou Diallo a rappelé que le premier tour a été émaillé de fraudes. Cependant, le candidat, tout en souhaitant un scrutin apaisé, a dit vouloir laisser les Maliens avec leur conscience pour qu’ils accomplissent librement leur devoir citoyen.  Car, rassure-t-il, puisqu’il n’y a pas eu de transparence, il ne serait pas question de soutenir un autre dans le mensonge. Il regrette qu’il ne soit pas écouté dans ses propositions d’immunisation de tous les systèmes contre ces tripatouillages. « Ce mensonge sera une continuité même au deuxième tour »,a-t-il affirmé, avant d’ajouter que « le Mali se leurre toujours d’être dans une démocratie ». Par conséquent, l’ADP-Maliba a décidé de ne soutenir aucun candidat.

Fousseni TOGOLA

Abdoul Ongoïba, Stagiaire

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur