Second tour de la présidentielle: IBK rempliera

Sondage d’opinion sur le second tour des élections présidentielles du 29 juillet 2018 :
IBK aura un score compris entre 54.38% et 66.60% ; SOUMAÏLA CISSE sera entre 33.40% et 45.62%.
IBK sera donc réélu comme futur Président de la République du Mali.

Dans la série de nos sondages d’opinion sur les élections présidentielles du 29 juillet 2018, nous avions promis de prédire les résultats du second tour (par des méthodes statistiques) après la proclamation de ceux du premier tour. C’est l’objet du présent papier. Faut-il juste rappeler que cette contribution, comme les autres, s’inscrit dans le cadre d’un exercice scientifique. Les résultats de ce sondage s’inscrivent donc dans le cadre de cet exercice. Pour garder le principe de neutralité vis-à-vis des partis politiques, les réponses des questions envoyées à [email protected] auront droit à une réponse publique sans préciser celui qui a posé la question. Nous utilisons les mêmes données du sondage du 17 au 23 juillet 2018.

L’objectif de cette présente contribution n’est pas d’estimer de manière ponctuelle les scores exacts des deux candidats, mais de répondre à la question fondamentale : qui sera le futur Président du Mali ? Il suffit donc de pouvoir identifier le candidat qui, quelque soient les scénarii, ne peut pas avoir plus de 50%.

Comment prédire le second tour? Les résultats du second tour vont dépendre de trois choses:
-les scores obtenus au premier tour : selon nos résultats, plus 95% de ceux qui ont voté pour Soumaila Cissé au premier tour vont encore voter pour lui au second tour (sous l’hypothèse qu’ils iront voter le 12 août 2018). Il en est de même pour le candidat IBK (plus de 95% de ceux qui ont voté IBK au premier tour, vont encore voter pour lui le 12 août –sauf s’ils n’iront pas voter au second tour-).
-l’opinion de la population sur les deux candidats : selon nos données, une élection qui oppose IBK à Soumaila est différente d’une élection opposant IBK à CMD, qui diffère aussi d’une élection opposant Soumaila Cissé et CMD ou Soumaila Cissé et ABD (Aliou Boubacar Diallo). Par exemple, une partie non négligeable des maliens, environ 20%, sont insatisfaits ou très insatisfaits de la gestion de IBK et en même temps, n’ont pas confiance en Soumaila Cissé. Donc, au-delà d’un second tour qui oppose un Président sortant à un autre candidat, l’élection du 12 août 2018 oppose deux candidats ayant des faiblesses très palpables aux yeux de la population. Selon nos résultats, plus de 30% de la population pensent que IBK n’a pas été à la hauteur des attentes et qu’on peut essayer Soumaila Cissé ; plus de 35% de la population pense que, quelle que soit la situation, IBK est meilleur que Soumaila Cissé ; alors que plus de 15% ne voit pas de différence entre ces deux candidats. Dans cette situation, on ne peut pas faire l’hypothèse que le Président sortant a fait le plein de son réservoir lors du premier tour.
– Les alliances entre les différents partis et l’acceptation des consignes de vote par la population : nous avons posé lors de notre dernier sondage (du 17 au 23 juillet 2018) des questions permettant d’estimer les résultats du second tour, à savoir l’acceptation des consignes de vote et les simulations du second tour. Contrairement à ce qu’on peut penser, les consignes de vote n’auront pas beaucoup d’influence. En effet, selon nos résultats, plus 90% des personnes, ayant voté les candidats non qualifiés pour le second tour, feront le choix entre IBK et Soumaila Cissé sans se référer aux consignes de vote données par leur candidat du premier tour. A titre d’exemple, au moment de l’enquête -17 au 23 juillet 2018- parmi ceux qui ont voté CMD au premier tour : on a trouvé que, sans aucune consigne de vote, 37% voteront IBK; 40% voteront Soumaila Cissé, et 23% ont répondu par aucun des deux. Et, en tenant compte de la consigne de vote, parmi les 37% ayant déclaré qu’ils voteront IBK, seulement 6.41% signalent qu’ils vont changer IBK en Soumaila si jamais Cheick Modibo Diarra venait à leur demander cela. La concordance entre consigne de vote et réalité des urnes devrait être interprétée avec prudence et considérée souvent comme une simple coïncidence et non comme une application stricte de ces consignes. En général, la population ne changera pas de direction à cause des consignes. Cependant, les consignes peuvent parfois avoir un léger effet si celui qui les donne se met assez au service du candidat en faveur duquel ces consignes sont données (en fournissant moyens logistiques, humains et financiers).
Score des différents partis
À la question de savoir : si le second des élections opposait IBK et Soumaila Cissé pour qui allez-vous voter? Nous avons trouvé qu’une partie de la population est restée indécise, environ 10% d’indécis et environ 5% ont répondu par aucun.
Après imputation de certains indécis par des méthodes statistiques, nous avons estimé des intervalles de confiance des scores des différents candidats. Pour un candidat donné, on fournira le minimum et le maximum qu’il peut avoir. Il n’est pas prudent de fournir une estimation (ponctuelle) des scores des candidats. En effet, comme signalé dans notre contribution pour le premier tour, nos résultats montrent que les maliens n’ont pas actuellement un attachement strict à leur candidat comme c’était le cas en 2013.
-Concernant les scores des candidats, après imputation de certains indécis : en termes de rang, selon les intentions de vote exprimées, son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta viendra en première position. L’honorable Soumaila Cissé, viendra donc en seconde position.

-En termes de scores, quelque soient les scenarii, nous avons trouvé que IBK aura au minimum 54.38% et son score ne dépassera pas 66.60%. Concernant l’Honorable Soumaila Cissé, nos calculs montrent que quelque soient les scenarii, il aura au minimum 33.40% et son score ne dépassera pas 45.62%.
-Dans nos calculs, nous avons considéré les scenarii les plus défavorables et les plus favorables pour chacun des deux candidats. La situation la plus défavorable à l’honorable Soumaila Cissé donne 33.40% pour lui contre 66.60% pour IBK. Quant à IBK, la situation la plus défavorable envers ce candidat lui donne 54.38% contre 45.62% pour Soumaila Cissé. Une situation médiane pour les deux candidats donnera environ 59% pour IBK contre 41% pour Soumaila Cissé. On note donc qu’au pire des cas, IBK aura plus de 54%, il sera donc réélu comme futur Président de la République.
-Le cas IBK : le candidat IBK viendra probablement en tête dans les quatre premières régions (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou) et à Bamako. A Kayes, IBK aura plus de 54%, à Koulikoro il aura plus 58% ; à Sikasso et à Ségou il aura plus de 62%, à Bamako, ce candidat aura plus de 53%. IBK sera en tête aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain.
-Le cas Soumaila Cissé : l’honorable Soumaila Cissé viendra probablement en tête dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao. A Mopti, il aura plus de 51%, à Tombouctou et à Gao plus de 58%.
Limites de l’étude : comme tout travail scientifique, le nôtre n’est pas sans limite. Comme limites à ce sondage, nous pouvons citer:
•Le pourcentage relativement élevé des indécis (environ 10%) peut faire changer les tendances.
•Le sondage n’a pas concerné les maliens de l’extérieur (même si nous avons intégré différentes simulations dans l’estimation des scores).
•Nous avons fait l’hypothèse que les élections auront bien lieu le 12 août 2018. En cas de report des élections, de plusieurs jours, les opinions pourront changer.

Guindo Sidiki,
Ingénieur Statisticien Economiste.
[email protected]

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur