Second round du scrutin du 29 mars : Les partis politiques en lice et les arbitres

Les Maliens seront de retour aux urnes le 19 avril prochain, dans le cadre du 2e tour des législatives. A l’issue du premier tour et la proclamation de ses résultats provisoires par le ministère, un second a été nécessaire pour départager les  prétendants en lice dans 45 des

58 circonscriptions.

Plus de 500 listes et 1390 candidats environ au départ, ils ne sont plus de 163 candidats dans 45 circonscriptions à la conquête de 130

sièges restants. Il s’agit entre autres des 6 communes du district de Bamako, l’ensemble des circonscriptions des régions de Sikasso, Koulikoro et Mopti. A Ségou et Kayes, excepté les circonscriptions de Kayes et Niono, tout est à refaire au niveau des autres cercles. Dans les régions de Tombouctou et Gao, les cartes seront redistribuées dans les cercles de Tombouctou, Diré, Goundam, Gourma-Rharous, Gao et Ansongo.

Il ressort de ces résultats provisoires que seules 28 formations politiques sont en mesure de décrocher des sièges dans la 6e législature, avec  à la tête le RPM. En lice dans 35 circonscriptions, le RPM est en mesure d’avoir 52 députés en plus des 8 déjà obtenus au premier tour. Il est suivi de l’Adema de Tiémoko Sangaré.

En effet, les Abeilles sont au deuxième tour dans 29 circonscriptions avec la chance d’avoir 35 autres députés. Arrivé ensuite le principal parti de l’opposition. En effet, alors que son président, Soumaila Cissé, a passé dès le premier tour avec plus de 60%, à Niafunké, l’URD reste encore dans la course dans 24 circonscriptions et peut espérer avoir 29 députés pour conserver le poste de chef de file de l’opposition.

Quant à l’Asma de Soumeylou Boubèye Maiga et l’étoile montante de la politique Malienne, le MPM de Hady Niangadou, ils peuvent également tabler chacun sur un groupe parlementaire. Ils sont respectivement en lice dans 17 et 15 circonscriptions avec une possibilité de rafler entre 23 et 17 députés. Quant à la Codem de HousseiniAmionGuindo, elle reste en compétition dans 13 circonscriptions avec de forts espoirs d’avoir 18 députés. L’UDD de Tiéman Hubert Coulibaly, l’ADP-Maliba qui a déjà trois députés à son compte, dont son président Aliou Diallo, atteindra difficilement le quota de former un groupe parlementaire, à moins qu’elle gagne dans les 8 circonscriptions où elle reste en lice. Le Prvm qui était à sa première expérience est en course dans 5 circonscriptions et peut théoriquement avoir 6 députés.

Quant aux formations comme le Parena de TiébiléDramé, le Yelema de Moussa Mara et le Sadi de Dr Oumar Mariko, elles peuvent encore avoir respectivement 5, 4 ou 3 sièges au sein de la 6e législature.

Alors l’APR, PS YELEN, CDS Mogotiya, MPR, UM-RDA sont dans l’espoir d’avoir chacun 2 sièges dans 2 circonscriptions. Les formations politiques comme Fare, Psda, PS, PCR, APM-Maliko, Pdes, PMK, FCD, Modec, LCD, Cadm ne peuvent miser que sur un seul député.

Quid des arbitres

Dans les circonscriptions où aucune des listes de candidatures n’a réuni suffisamment de suffrages pour plier les joutes au premier tour, un second tour est annoncé pour le 19 avril prochain. Les débats seront tranchés par ceux qu’il convient d’appeler les arbitres du jeu électoral des législatives. Cette position stratégique est disputée principalement par les partis comme le Prvm, l’URD, le MPM, l’Asma et l’Adema. Cependant, c’est le Prvm qui est en position de vedette. Sa décision peut basculer la balance dans 8 circonscriptions, notamment Dioïla, Sikasso, Kolondiéba, Yorosso, Baraouli, Ségou, San et Bankass. Il est suivi dans ces circonscriptions de l’URD de Soumaïla Cissé classée 3ème à Kolokani, Koro, Tombouctou,  Gourma-Rharous, Ansongo, Gao et en commune I du district de Bamako. Quant au RPM, il sera arbitre à Bafoulabé et en commune IV.

Le MPM figure également parmi les arbitres sérieux pour avoir son mot à dire à Ansongo, Diré, Banamba et  Keniéba tout comme l’Adema à Koro, Djenné, Macina, Kolondiébé et Dioïla. Autres arbitres de taille du deuxième tour : l’Asma-CFP à Bougouni, Mopti, Bandiagara et en commune VI du district de Bamako. Pour des formations comme le Cnid de Me MountagaTall,  Rpdm de Cheick Modibo Diarra, Pdes, Fare de Modibo Sidibé, MPR de ChoguelMaiga et MC-ATT de JamilleBittar – quoiqu’en dehors de la compétition – peuvent faire figure d’arbitres à Kati, Nara, Sikasso, Kadiolo, Yanfolila, Douanza. Enfin le Parena, Yelema, UDD, ADP-Maliba, Codem peuvent jouer un rôle similaire dans les circonscriptions de Diéma, Kita, Nioro, Kangaba, Koutiala et Tominian.

Amidou KEITA

 

Source: Le Témoin

Suivez-nous sur Facebook sur