‘’SABATI 2012’’ : Une association qui n’échappera pas au tribunal de l’Histoire !

Peu avant le scrutin présidentiel de 2013, cette association à forte tonalité islamique, avait étonnamment réussi à s’ériger en ‘’phénomène salvateur’’. D’où, l’hallucinante mobilisation qu’elle parvint à créer autour de la candidature d’IBK en faveur de qui, elle appellera tous nos concitoyens à exprimer leur suffrage. Ce qui se déroula sur fond de promesses solennellement tenues par ‘’SABATI 2012’’ faisant croire aux maliens qu’elle rebondirait avec fureur contre le régime légitimement élu, chaque fois que celui-ci s’abandonnerait à la moindre dérive de gouvernance.

Ce qui ne fit guère le cas, car, depuis l’élection d’Ibrahim Boubacar Kéita à la tête du pays, personne n’a réellement entendu parler de ce mouvement de soutien à dominance religieuse, qui s’est mystérieusement évaporé et qui a totalement fini par offrir aux maliens, l’image d’un regroupement regorgeant toutes les caractéristiques d’une initiative trompeuse et opportuniste. Pourtant, grande était la confiance placée en ce jeune organe de la société civile qui avait brillamment réussi à s’imposer malgré toutes les machinations planifiées par des hommes politiques véreux aux fins d’étouffer son élan. ‘’SABATI2012’’ s’en était sorti indemne, car, il jouissait d’une incroyable légitimité populaire à la veille des échéances présidentielles de 2013 dont l’enjeu lui avait valu toute cette notoriété.

Ainsi, des meetings avaient eu lieu un peu partout à travers Bamako et autres localités de l’intérieur pour, non seulement, servir de tribunes aux diatribes contre les dignitaires du pouvoir déchu (régime ATT) et les farouches opposants au coup d’Etat du 22 mars 2012 (FDR), mais aussi, appeler ouvertement à voter Ibrahim Boubacar Kéita, ex-Premier ministre sous AOK et ex-Président de l’Assemblée nationale sous ATT, en un mot, celui-là même qui avait, lui aussi, participé à presque toutes les grandes décisions politiques et institutionnelles ayant acculé le Mali au summum de l’indignité, laquelle traitrise politicienne nous avait inévitablement conduits au putsch du Capitaine Amadou Haya Sanogo. Nonobstant la véracité de faits combien tristes et têtus, ‘’SABATI 2012’’ s’est farouchement évertué à drainer d’immenses foules en faveur d’un incorrigible démagogue, un indécrottable pseudo-bourgeois qui ne s’est véritablement jamais soucié de la survie du bas peuple. Et aujourd’hui, c’est la place aux pires désillusions de notre histoire.

Des chefs religieux et imams de mosquées ayant presque transformé les lieux de culte en des salles de conférences ou meetings politiques, notamment, lors des prêches de la grande prière du vendredi, sont quasiment tous entrés dans un mutisme révoltant. Les leaders de ‘’SABATI 2012’’ qui, après des meetings enflammés et autres gymnastiques politico-religieuses dont leur mouvement était désormais l’apanage, ont silencieusement disparu après avoir erronément entrainé les masses vers un vilain traquenard dont elles peuvent pas terriblement à en sortir. Aucun exercice de veille citoyenne digne de ce nom, comme promis par l’association, n’a été entrepris en vue de barrer la route aux dérives et scandales auxquels le régime s’est gaillardement livré durant ces cinq dernières années. ‘’SABATI 2012’’ n’échappera donc point au tribunal de l’Histoire pis, au Jugement dernier !

Dilika Touré

 

Source: La Sirène

Suivez-nous sur Facebook sur