RPM : L’honorable Moussa Timbiné vers la sortie

Cette fois, le divorce semble bel et bien consommé entre le Rpm et le président du mouvement des jeunes. L’honorable Moussa Timbiné a récemment boudé la célébration du 18e anniversaire de son parti. Mécontents de cette attitude, le président du Rpm et d’autres cadres influents jurent de le sanctionner en l’éjectant de son fauteuil au prochain congrès. L’honorable a donc deux options pour se faire une nouvelle santé politique.

 

Le report des élections législatives a sans nul doute eu raison de certains cadres du Rassemblement pour le Mali. La candidature forcée du président du parti, Dr. Bocary Tréta, en Commune V lors des législatives reportées, est à la base du divorce entre le président des jeunes du parti et le président du parti.

D’une part, les partisans de l’honorable Moussa Timbiné accusent le président d’être auteur de la déstabilisation du parti pour ses propres intérêts ; d’autre part, ils dénoncent le choix de Tréta  d’être candidat en commune V au détriment de l’ancien ministre de l’Education nationale, Mme Togola Nana Jacqueline. De cette date à nos, un bras de fer s’est engagé entre les deux personnalités du parti. Une guerre des clans est donc déclarée entre les deux parties.

La célébration du 18 anniversaire du parti a été la goutte d’eau qui a fait déborder la vase. Malgré l’invitation, le président des jeunes a brillé par son absence. Une manière pour l’honorable Timbiné d’exprimer son mécontentement envers son président.

Selon nos sources, le président Tréta a déploré cette situation et prendra des mesures appropriées. D’autres sources précisent que tout est fin prêt pour éjecter le président des jeunes de son fauteuil lors du prochain congrès du parti qui se tiendra cette année. Le successeur serait même déjà connu en la personne d’un certain Magassouba.

Du côté des partisans de l’honorable Moussa Timbiné, deux options se profilent. Premièrement, déloger Bocary Tréta de la tête du parti durant le prochain congrès pour donner la chance à un jeune comme Karim Keita ou Moussa Timbiné. Selon ces partisans, les vieux ont montré leurs limites.

À défaut de cette option, l’honorable Timbiné et ses partisans seront dans l’obligation de plier bagages, soit de créer un nouveau parti ou rejoindre d’autres partis de gros calibre, notamment la CODEM ou l’ASMA-CFP.

En attendant, les tractations sous la conduite du président fondateur, IBK, seraient en cours pour rapprocher les deux camps. Cette médiation a peu de chance d’aboutir, car le divorce a atteint un point de non-retour. La cohabitation serait désormais impossible entre les deux cousins, le Dogon Moussa Timbiné et le Bozo Bocary Tréta.

Wassolo

Le Débat

Suivez-nous sur Facebook sur