RETENUES INJUSTIFIABLES SUR LES FONDS DES OPERATIONS DE REVISION DES LISTES ELECTORALES: Le gouverneur de Mopti indexé par des syndicats des administrateurs

Le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’administration territoriale (Syltmat) et le Syndicat autonome des administrateurs civils (Synac) sont à couteaux tirés avec le gouverneur de la région de Mopti, le général Abdoulaye Cissé. Les administrateurs accusent le haut gradé de l’armé d’avoir fait des retenues injustifiables sur les fonds destinés aux opérations de révision annuelle des listes électorales dans la région de Mopti.

Dans une lettre adressée au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et signée par Ousmane Christian Diarra et Olivier, les deux principaux syndicats des administrateurs civils : le Syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale et le Syndicat autonome des administrateurs civils dénoncent la gestion opaque du nouveau gouverneur de Mopti autour des opérations de révision annuelle des listes électorales dans la région.

Selon les deux syndicats ont fait le point de la gestion des fonds destinés aux opérations de révision annuelle des listes électorales dans la région de Mopti. Ils indexent le gouverneur d’être à la base d’une malversation financière.

Les administrateurs estiment que le gouverneur de région, le général Abdoulaye Cissé aurait procédé à des retenues injustifiables sur lesdits fonds comme suit: Cercle de Bandiagara : 500 000 FCFA, Cercle de Koro : 400 000 FCFA, Douentza, Bankass, Mopti, Youvarou, soit un total de trois millions de francs CFA et dans le cercle de Djenné: 350 000 FCFA.

« Chacun mis devant le fait de prince, les préfets auraient accepté de signer avoir reçu la totalité des montants destinés respectivement à eux-mêmes, aux sous-préfets et aux commissions administratives chargées de la révision des listes électorales. Mais pour combler le manquant causé par cette ponction aussi illégale, irresponsable que malveillante, digne d’une époque grégaire, les préfets auraient décidé de renoncer tous à leur part en la complétant par celle de sous-préfets consentants dans certaines circonscriptions, ou sur les fonds à allouer aux commissions administratives dans d’autres… ». Lire la suite sur aumali…

Source: l’indicateur du renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur