Rencontre Majorité-Opposition : VOLONTÉ COMMUNE D’AGIR POUR L’INTÉRÊT DU PAYS

Discussions franches et parfois très âpres durant près de quatre heures d’horloge ! Et au bout : une volonté commune d’agir pour que le Mali retrouve la paix et la concorde. Les leaders de la Majorité présidentielle et ceux de l’Opposition, qui se sont rencontrés mardi dernier, ouvrent ainsi une nouvelle page. Grâce à la « pugnacité » du président de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM), Dr Bocary Tréta qui a initié cette rencontre avec le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD), dirigé par Soumaïla Cissé, chef de file de l’Opposition.

De cette rencontre, le Malien lambda s’attendait à des annonces de projets d’actions concrètes. « Ça viendra, peut-être… Nous ne sommes qu’à un début », rappelle-t-on aussi bien au sein de l’EPM que du FSD. Optimiste, Soumaïla Cissé trouve ce début « prometteur », estimant que « c’est la première fois, depuis l’ère démocratique, qu’il y ait une réunion aussi importante, de prise de conscience des difficultés et d’un engagement commun».
Bocary Tréta, de son côté, affiche également une bonne impression : « Cette rencontre nous a permis de nous connaitre mieux, de connaitre mieux les positions respectives, et de noter notre volonté commune à converger et à chercher à regarder dans la même direction ».
Comme quoi, cette rencontre a au moins le mérite d’avoir rétréci le fossé entre les acteurs des deux camps, qui se sont longtemps regardés de travers. Plus que jamais, ils reconnaissent la nécessité de resserrer les rangs pour sortir le pays de cette situation difficile. « Nous avons un souci commun, c’est de faire en sorte que le Mali se retrouve, que les Maliens se retrouvent, que nous sortions de la crise que nous connaissons depuis quelques temps », dit M. Cissé. Toujours selon lui, l’Opposition et la Majorité ont le devoir et la responsabilité de faire en sorte que ce pays retrouve la paix et la concorde ».
Rappelons que toutes les questions d’intérêt national ont été abordées durant cette rencontre : la situation politique et sécuritaire, les réformes électorales, les réformes politiques et institutionnelles… Plusieurs leaders des deux organisations étaient présents. Côté FSD, outre Soumaïla Cissé, il y avait Tiébilé Dramé, Choguel Kokala Maïga, Cheick Sidi Diarra… La délégation de l’EPM comprenait le Dr Bocari Tréta, le Pr Tiémoko Sangaré, Younouss Hamèye Dicko, Timoré Tioulenta, Jeamille Bittar, Mamadou Sangaré dit Blaise, Niankoro Yeah Samaké, Oumar Ibrahim Touré, Mahamane Baby…
Les deux parties promettent de se retrouver très prochainement pour poursuivre la réflexion. A ce propos, l’espoir est permis. Dr Bocary Tréta entend « travailler à transcender toutes les divergences ». Et Soumaïla Cissé assure que « l’engagement du FSD est réel pour faire sortir le pays des difficultés ».

Issa DEMBÉLÉ

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur