Rencontre Citoyen : L’accord politique de gouvernance expliqué aux ségoviens.

Le samedi 13 Juillet 2019 à Ségou dans la salle Tientiguiba Danté, les représentants de 30 communes du cercle de Ségou sont allés à la rencontre du ministre du dialogue social, du travail et de la fonction publique Monsieur Oumar Hamadoun Dicko. L’objectif de la dite rencontre était de s’entendre expliquer le contenu de l’accord politique et du dialogue social inclusif. Cinq interventions ont été faites :

De bon ton, c’est monsieur Moussa Diabaté du recotrade qui ouvre le bal pour souhaiter la bienvenue au ministre et à sa délégation et à tous les participants présents dans la salle. Lui succédant, Monsieur Nouhoun Diarra le maire de la commune urbaine de Ségou parlant au nom de toute la population de Ségou a adressé ses vifs remerciements au ministre et à sa délégation. Monsieur le maire n’a pas tari d’éloges à l’endroit du ministre pour l’initiative heureuse visant à informer la population ségovienne sur le contenu de l’accord politique de gouvernance. Les remerciements de Monsieur Nouhoun Diarra sont allés aussi à l’endroit de l’association Réseau Fraternité  et c’est de vive voix qu’il ajoutera que Ségou soutien sans réserve le processus de dialogue inclusif. Monsieur Oumar Bah coordinateur du réseau fraternité se réjouit, lui, de l’esprit patriotique qui a prévalu chez  tous les signaleurs de l’accord politique, eux qui ont su se débarrasser de leur orgueil personnel pour l’intérêt de tous.

Monsieur Sidi Mohamed Diawara conseiller spécial du premier ministre et principal orateur va détailler, expliquer de fond en comble le contenu de l’accord politique. En suivant son exposé, l’on se rend compte que le document paraphé le 2 mai 2019 s’articule autour de 3 grands axes : l’accord de paix issu du processus d’Alger, le front  social, les réformes constitutionnelles et administratives. L’orateur n’a pas manqué de s’appesantir sur le climat sur le climat d’insécurité actuelle avec les attaques barbares et meurtrières. Quant aux revendications des travailleurs, le conseiller du premier ministre les trouve normales mais regrette l’expression à travers les grèves récurrentes. Faisant l’éloge de l’accord politique, Sidi Mohamed Diawara se réjouit de ce mécanisme prompt à régler les problèmes  auxquels est confronté le Mali. C’est donc logiquement qu’il invite chaque malien quel qu’il soit, hommes, femmes, partis politiques à jouer sa partition pour en garder les acquis, Monsieur Diawara en bon démocrate dit ne pas condamner les partis politiques qui n’ont pas signé l’accord étant entendu que chacun a sa vision. Toutefois il ajoutera que l’accord reste ouvert à tous. Il est retenir que l’orateur a bien insisté sur le fait que l’axe dorsal de l’accord politique est la mise en œuvre de l’accord issu du processus d’Alger mais qu’il prend en compte toutes les préoccupations des populations. Pour l’édification de tous les maliens, la même équipes gouvernementale sillonnera toutes les localités du Mali pour qu’aucun malien ne soit mis à l’écart. L’exposé du conseiller terminé, les participants ont eu tout le loisir de poser des questions pour mieux asseoir leur compréhension. Les réponses faites sont allées toutes dans ce sens.

Enfin, vint l’intervention du ministre Oumar HamadounDicko. Il s’est dit très comblé par l’offre des Ségoviens sortis massivement pour accueillir lui et toute la délégation qui l’accompagne. Ce qui du reste constitue pour le ministre la preuve que la population de Ségou ne restera pas en marge de cet accord politique mais qu’elle m’adoptera. Et d’ajouter que «  le Mali est notre héritage commun et nous devons fairetout pour le protéger car léguer par nos arrières grands-parents.

La rencontre s’est terminée dans un climat où l’espoir que le Mali triomphera de toutes les épreuves du moment et que la nation malienne sera un havre de paix ; Pourvu que ceux qui ont en charge la gestion du pays sauront faire preuve de conscience patriotique dans la conduite de leurs responsabilités.

Tidiane Bamadio, stagiaire

Source: Ségou Tuyè

Suivez-nous sur Facebook sur