Réformes institutionnelles : les familles fondatrices de Bamako soutiennent le ministre Amadou Thiam

Le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile a rendu visite aux familles fondatrices de Bamako, le lundi 13 mai 2019. Il s’agissait pour Amadou Thiam d’expliquer les missions de son département aux trois familles et solliciter leur accompagnement.

Nommé le 5 mai dernier ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam est désormais installé dans son département. Avant toute activité, le jeune ministre a entamé une prise de contact avec les organisations de la société civile. Les visites ont commencé le 13 mai aux trois familles fondatrices de Bamako.

D’abord, le désormais ex député élu en Commun V s’est rendu à Niaréla ensuite en Bagadadji et dans la famille Touré et enfin dans la famille Touré Dravela.

« Avant d’entamer les réformes proprement dites, nous avons jugé nécessaire de rendre visite à nos légitimités coutumières de Bamako et à travers elles toutes les légitimités coutumières et chefferies du Mali. Nous sommes satisfaits parce que nous avons su que ces légitimés sont à la même longueur d’onde que nous dans le cadre de l’apaisement du pays et sont prêtes à accompagner ce gouvernement de mission dans sa tache qui se repose essentiellement sur les réformes institutionnelles, politiques et administratives pour que dans un bref délai, le Mali puisse sortir de l’ornière », a s’est réjouit le ministre Amadou Thiam.

Dans toutes les trois familles, Amadou Thiam a annoncé aux patriarches de la capitale malienne, le dialogue politique inclusif qui est en vu et demandé leur accompagnement et leurs bénédictions pour la réussite des assises.

Les chefs des familles fondatrices ont assuré leur soutien au chef du département des Reformes institutionnelles et des relations avec les institutions. Pour Dramane Niaré, patriarche de la famille Niaré, les familles fondatrices de Bamako ont le devoir de soutenir Amadou Thiam. « Quand le pays était sur le point de brûler, nous l’avons invité ici même et lui demander à ce qu’il sursoie à une marche (du mouvement antè Abana NDL). Il nous a écoutés ce jour et le pire a été évité. Nous nous souvenons de ce jour et de son acte. C’est pourquoi nous l’accompagnons dans sa nouvelle mission », a promis M. Niaré.

Parlant de la personne d’Amadou Thiam, Dramane Niaré a affirmé : « C’est un garçon poli, posé et cultivé ».

Lire la suite sur Aumali.net

Suivez-nous sur Facebook sur