Réélection d’IBK en 2018 : Mouvement ‘’UMAR-IBK 2018 sur les fonts baptismaux

Pour réélire le président, Ibrahim Boubacar Keita, à son deuxième mandat aux élections présidentielles de cette année, l’Union des mouvements et associations pour la réélection du Président IBK (UMAR-IBK 2018) vient d’être née. La cérémonie du lancement de ce mouvement a eu lieu, la semaine dernière, dans la grande salle de conférence de la Maison de la presse.

C’était en présence du président de l’Union des mouvements et associations pour la réélection du Président IBK (UMAR-IBK 2018), Mamadou N’Diaye ; des jeunes et ainsi plusieurs autres invités. Cette union a comme objectif de réélire le président Ibrahim Boubacar Keita, pour son second mandat, aux élections présidentielles 2018 prochaines dès le premier tour, avec comme slogan: ‘’ma carte NINA, c’est pour IBK!’’.

Selon le president Mamadou N’Diaye, depuis plusieurs mois, ils ont mené des analyses et des consultations entre les malines de différentes horizons de s’unir autour d’un objectif. Il s’agit, selon lui, de faire la campagne pour le président IBK afin qu’il soit réélu dès le premier tour aux élections présidentielles de cette année. Il a soutenu que cette union regroupe 206 mouvements et associations des différentes communes de Bamako et des différentes régions. Et de rassurer qu’ils vont travailler pour avoir plus de 700 mouvements adhérents à l’UMAR-IBK

 « Pour nous, cela n’est pas seulement une aventure politique, mais citoyenne. Elle exige de la responsabilité et de la bonne conduite. Elle ne sera point pour nous, une occasion de dire aux Maliens ce qu’ils veulent entendre, pour qu’ils soient tendres avec nous et qu’ils applaudissent parce qu’on leur dit ce qu’ils veulent entendre », a-t-il souligné.

Et de faire savoir qu’ils sont convaincus que rien de grand ne se réalise sans persévérance et ils ont décidé de persévérer dans le développement du Mali avec le présidant IBK jusqu’à 2023 pour le meilleur du Mali et des Maliens. « La  fierté pour nous les Maliens est de parler avec nos frères, sœurs, mères et pères maliens, des défis maliens afin de les relever, car dans cette aventure, nous puisons être fier de l’énergie dans l’espérance de ce que le Mali a connu. Et nous défendons nos convictions dans la tolérance avec cohérence », a-t-il mentionné.

Batoma DIALLO

 

SourceLe Fondement

Suivez-nous sur Facebook sur