Programme d’appui à la gouvernance locale: POUR UNE MEILLEURE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES PAR LES COLLECTIVITÉS

La cérémonie d’ouverture de la revue annuelle du Programme d’appui à la gouvernance locale (Mali SNGP) au terme de sa deuxième année de mise en œuvre s’est tenue, vendredi dernier au Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT). L’ouverture des travaux était présidée par le ministre des Collectivités territoriales, Alassane Ag Hamed Moussa, en présence de la directrice résidente du programme Mali SNGP, Mme Touré Kadidia Dienta, du maire de la commune urbaine de Kati, Yoro Ouologuem et de l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Mali, Paul Folmsbee.

A titre de rappel, le programme Mali SNGP est une initiative du gouvernement de notre pays, financé par l’Etat américain à travers l’USAID. Ce programme s’inscrit en droite ligne du document cadre de la politique de décentralisation du Mali. Son but est de contribuer à l’avancement du processus de décentralisation en améliorant les procédures de gestion des finances publiques afin de prévenir la corruption entre l’Etat central et les collectivités territoriales. Il vise aussi à instaurer la transparence dans la gestion des fonds publics et l’efficacité des prestations des services sociaux de base.
Au cours de cette rencontre, les acteurs ont présenté le bilan des activités réalisées par le programme Mali SNGP aux différents partenaires au cours de l’An II (2016-2017) conformément à son plan d’action. Ils ont également formulé des recommandations pour lever les entraves en vue d’améliorer les performances du programme allant dans le sens de la réalisation des activités en perspective pour l’année 2017-2018.
Dans son discours d’ouverture, la directrice résidente du programme Mali SNGP a affirmé que conformément à la politique nationale d’intégration du genre, le programme veille à ce que les besoins et les préoccupations des couches les plus vulnérables soient pris en compte dans les plans de développement.
Mme Touré Kadidia Dienta a également révélé qu’au cours de l’exercice 2017, le Programme d’appui à la gouvernance locale a réalisé d’importantes activités. Au nombre de celles-ci figurent la caravane de presse à la découverte des Agences de développement régional (ADR), l’organisation d’un forum régional sur la mobilisation des ressources budgétaires et financières par les collectivités territoriales de la région de Kayes, la formation des centaines d’élus en gestion des finances publiques, le renforcement des capacités des services du trésor, l’organisation de débats publics sur le budget citoyen dans toutes les régions du Mali, la mise en place des comités de plaidoyer, l’organisation d’une visite d’étude effectuée aux USA au profit de 10 contrôleurs des services publics dont trois femmes, en octobre 2017 et la tenue d’une série de formations en budgétisation sensible au genre et en leadership féminin.
S’adressant aux partenaires, elle a noté que le succès, et les résultats obtenus sont les leurs. «Le mérite vous en revient. Le chemin était parsemé d’embûches. Ensemble, nous avons pu en surmonter certaines», a-t-elle fait remarquer. Mme Touré Kadidia Dienta a saisi l’occasion pour solliciter l’accompagnement de l’ensemble des partenaires techniques et financiers qui sont indispensable à la réussite du processus de décentralisation et de développement régional de notre pays.
Dans son intervention, l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Mali a expliqué qu’à travers ce programme, son pays adhère pleinement aux objectifs du gouvernement malien, notamment en matière de décentralisation financière et il soutient diverses autres lois qui régissent le transfert des compétences et des ressources budgétaires aux collectivités territoriales en appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix.
«Mali SNGP est unique de par sa nature. Cependant, il n’est pas tellement différent des autres programmes financés par le gouvernement américain de par son mode de fonctionnement. La bonne mise en œuvre du projet dépend beaucoup plus de l’expertise de nos partenaires maliens et de leur pleine collaboration», a déclaré le diplomate américain.
Paul Folmsbee a, en outre, indiqué que le gouvernement américain, à travers ses différents programmes, est engagé en faveur de la bonne conduite du cycle électoral, ce qui permettra à notre de retrouver son lustre d’antan de modèle démocratique en Afrique de l’Ouest et d’ouvrir la voie à une ère plus démocratique, plus résiliente et plus prospère pour les générations présentes et futures.
Quant au ministre des Collectivités territoriales, il a saisi l’occasion pour remercier le gouvernement et le peuple américain à travers l’USAID ainsi que les autres partenaires pour l’appui constant aux efforts de développement et de stabilisation de notre pays en général et à l’enracinement de la démocratie à travers le renforcement de la décentralisation en particulier.
Pour Alassane Ag Hamed Moussa, le Programme d’appui à la gouvernance locale est un bel exemple de collaboration entre nos deux gouvernements et nos deux peuples. Ce programme, a-t-il indiqué, intervient à un moment où le gouvernement est plus que jamais résolument engagé à parachever le processus de régionalisation à travers la mise en œuvre des nouveaux textes de base de la décentralisation. A ce propos, il a fait savoir que les efforts consentis en 2017 en concertation avec tous les acteurs concernés sous l’impulsion du Premier ministre, conformément à la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita doivent être capitalisés et pérennisés.
Enfin, le ministre Alassane Ag Hamed Moussa a rassuré le gouvernement américain, à travers l’USAID et le Programme d’appui à la gouvernance locale, qu’ils peuvent compter sur l’accompagnement et la franche collaboration de son département et de l’ensemble des structures bénéficiaires du programme.
Mamadou SY

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur