Prise d’otages : Il ne reste plus que Soumaïla Cissé

À ce jour, tous les compagnons de l’honorable Soumaïla Cissé qui avaient été enlevés avec leur leader alors qu’ils étaient en campagne pour les élections législatives dans la Région de Tombouctou, ont été libérés. Aux dernières nouvelles, des négociations seraient en cours afin que le chef de file de l’opposition recouvre lui aussi sa liberté.
En effet, les trois derniers otages en dehors de Soumaïla Cissé lui-même, ont été libérés dans la nuit de vendredi à samedi. Auparavant, la cellule de crise avait partagé, vendredi dernier au siège du cabinet du chef de file de l’opposition, avec la presse l’information qu’elle a reçue sur la gestion du dossier de Soumaïla Cissé et les membres de sa délégation. Pour rappel, ces personnes ont été enlevées le mercredi 25 mars dernier dans le Cercle de Niafunké.

À ce titre, la cellule a confirmé la libération de cinq membres de la délégation du chef de file de l’opposition dans la nuit de jeudi 2 avril à vendredi 3 avril. Il s’agit de Housseini N’Douré (assistant personnel de Soumaïla Cissé), Boubacar Sada Sissoko (cameraman de l’équipe), Abdramane Traoré dit Vieux Mahalmadane, le chauffeur Kola Badara et Yacouba Cissé.

Au nom de la cellule, Me Demba Traoré a expliqué le déroulement et l’état d’esprit de ces désormais ex-otages. Il dira que les ex-otages sont arrivés dans la localité de N’gorko, dans le Cercle de Niafunké, en compagnie de Ousmane Bocoum, 2è adjoint du maire de Ngoumaira.
Pour rappel, après leur enlèvement, le maire de Ngoumaira et deux de ses adjoints avaient tenté de rentrer en contact avec les assaillants pour obtenir la libération des otages. C’est ainsi que l’édile et son adjoint sont restés dans la nature. Le second est revenu avec les cinq otages libérés.
Dans la matinée du vendredi 3 avril dernier, tous les ex-otages se portaient bien dans la ville de Niafunké sans aucun problème de santé et avaient un bon état d’esprit.
«Les cinq otages libérés ont été examinés par les médecins et ils peuvent éventuellement regagner leur famille. Ils sont en bonne santé, ils se portent bien. Ils ont communiqué avec nous et ils sont dans un bon état d’esprit», a témoigné Me Demba Traoré.
Le porte-parole de la cellule de crise a précisé qu’aucune rançon n’a été payée aux ravisseurs pour avoir leur libération.
Pour Me Demba Traoré, il faudra rester prudent dans les propos pour ne pas saper le moral des ravisseurs. Toute chose qui peut compliquer la libération prochaine de l’honorable Soumaïla Cissé.
«Nous avons reçu plusieurs appels venant de l’intérieur tout comme de l’extérieur du Mali. Beaucoup de personnalités se sont déplacées pour nous réconforter», a reconnu le responsable politique, confiant avoir compris que tout le monde se sent concerné par cette affaire.

Oumar DIAKITÉ

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur