Préparatifs des Législatives 2020 : Le MATD dans la bonne cadence du calendrier électoral

Après moult interrogations sur leur faisabilité, les consultations législatives de Mars-Avril s’éloignent peu à peu de l’incertitude, à en juger par le respect de l’agenda découlant de la convocation du collège électoral. Le moins qu’on puisse dire, en définitive, c’est que le cap est vaillamment tenu par le ministère de l’Administration Territoriale. Sous la houlette du ministre Boubacar Alpha Bah alias Bill, ledit département est à pied d’œuvre pour se mettre progressivement en phase avec les préalables dont dépendent les opérations électorales.

Pour ce faire, les démarches et initiatives politiques ont gagné en intensité aussitôt le tocsin sonné par le décret de convocation du collège, avec une succession de concertations entre le ministère et une classe politique tout baignée dans la cadence électorale – et dont les composantes sont pour la plupart en ordre de bataille pour affronter la compétition. C’est en accord avec elles, en effet, qu’un chronogramme bien ficelé a été élaboré et sert de boussole dans la conduite du processus à bon port.

Grâce à la régularité des révisions annuelles des listes électorales, le fichier électoral, sans être fin prêt, ne saurait souffrir d’une quelconque remise en cause. Sa dernière mise à jour étant intervenue entre octobre et décembre, il servira de référence aux scrutins des 29 mars et 19 avril prochains, quoiqu’après un ultime audit au terme duquel le processus de personnalisation des cartes d’électeur biométriques pourra intervenir entre le 16 février et le 02 mars prochains.

En attendant, les modèles et libellés de bulletin sont déjà arrêtés et les potentiels protagonistes du jeu électoral s’arrachent déjà le formulaire de déclaration de candidature déjà disponible, en tant qu’instrument déterminant dans le montage des dossiers à déposer avant le 14 février, délai légal de leur recevabilité auprès des préfectures. Lesdits dossiers de candidature devraient parvenir au département de tutelle et à la Cour constitutionnelle respectivement les 18 et 19 février au plus tard, en vue de permettre l’affichage des listes annoncé pour le 22 mars après l’impression des bulletins de vote au 8 mars prochain. C’est à cette même date que déclenchera la campagne électorale, tandis que la remise des cartes d’électeur devrait avoir commencé un jour auparavant jusqu’à la veille du premier tour – opération précédée de la mise en place des commissions de distribution auprès des représentations de l’Etat dédiées à cette tâche.

Dans la même dynamique, la création des bureaux de vote est attendue ce lundi 10 février. Elle interviendra à l’issue de concertations entre démembrements de l’Etat et représentations locales des partis politiques, conformément aux dispositions de la loi électorale selon laquelle le nombre d’électeurs par bureau est compris entre 50 et 500 inscrits.

Les préparatifs des opérations de vote ne sont pas en reste. Le département table sur l’échéance du 2 au 20 mars pour disposer des précieux documents électoraux que sont les listes électorales et leurs extraits, les listes d’émargement entre autres, ainsi que des agents électoraux. Les présidents des bureaux de vote et les assesseurs pourraient ainsi être connus le 12 mars en vue de leur formation et mise à niveau avant le scrutin premier tour. Trois jours avant l’ouverture des bureaux de vote, les commissions de centralisation au niveau auront été déjà constitués avec pour tâche d’acheminer les résultats du vote à l’échelle nationale où la même commission est constituée un mois avant le scrutin, entre le 29 février et le 02 mars selon le calendrier. Leurs travaux se concluront par une proclamation des résultats provisoires du 1 er tour dès le 03 avril si le déroulement du vote est à l’abri de velléités sécuritaires sur lesquels les structures organisationnelles n’ont aucune prise. Des mêmes conditions sécuritaires dépend la suite du processus, qui n’attendra pas les résultats définitifs pour redémarrer avec notamment la confection des listes d’émargement du second tour dès le 03 avril, suivi de la mise en place des spécimens de bulletins de vote, le 07 avril, en même temps que l’ouverture de la campagne. L’ultime scrutin pour départager les candidats qualifiés de tiendra le 19 Côme en dispose le décret du collège électoral et la liste provisoire des 147 députés de la 6ème législature connue le 24 Avril, en attendant une éventuelle modification due aux corrections et redressements probables de la Cour constitutionnelle.

A KEÏTA 

Source: Journal le Témoin- Mali

 

Suivez-nous sur Facebook sur