Première session de la Réunion du bureau de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie du G5 Sahel

Les hauts cadres de l’union des chambres de commerce et d’industrie du G5 Sahel se sont réunis  pour une première session de réunion de bureau à l’hôtel Sheraton de Bamako du lundi 15 au Mardi 16 juillet 2019 présidée par les hauts cadres de l’UCCI-G5 Sahel des 5 pays membres ainsi que le Ministre de l’industrie et du Commerce du Mali M. Mohamed Ag ERLAF.

 

L’union des chambres de commerce et d’industrie du G5 Sahel a été initiée le 15 Août 2018 avec comme objectif de se mettre ensemble afin de trouver des solutions pour des investissements dans un cadre propice, sculpter des nouveaux horizons pour amplifier les revenus et consolider ceux déjà acquis. Les orientations et actions à  entreprendre iront dans le sens de développer des relations d’affaires gagnant gagnant.

Bien que perçu comme une force militaire, le G5 Sahel élargit son champ d’intervention. L’argent étant le nerf de tous les conflits, est aussi une source de développement  économique que nos pays doivent s’en servir à fin de régler le conflit” Le péril terroriste a contraint nos états à l’union par la création d’une force d’intervention qui est la force G5 Sahel. Toutefois, il a été bien compris que la seule action politique et militaire ne pourra jamais vaincre la crise sécuritaire, car elle est aussi d’origine économique et sociale”. Déclaré M.Youssouf BATHILY Président de la CCIM.

Toujours selon le Président de la CCIM”…l’insécurité est le résultat de la misère des populations, de l’insuffisante de l’emploi qui plonge nos jeunes dans l’oisiveté…Cette préoccupante situation économique est la conséquence directe de cette crise sécuritaire qui crée les conditions idéales facilitant ainsi l’enrôlement de nos jeunes dans les réseaux mafieux et terroristes”

À fin d’œuvrer pour la promotion de l’économie locale avec l’implication du secteur privé dans le processus de mise en œuvre des projets économiques du G5 Sahel permettant ainsi de créer des richesses et des emplois, les membres du bureau de l’UCCI-G5 Sahel souhaiteraient être reconnus et considérer par les autorités de leurs pays comme leur  bras économique.

 

AFANOU KADIA DOUMBIA Stagiaire

Malijet

Suivez-nous sur Facebook sur